Critères de divisibilité

Note : Je remonte cet article car j’ai ajouté une nouvelle carte avec une version 5° (un critère de divisibilité rajouté). Je remarque au passage que mon fils n’a plus de difficulté avec cette notion, ni avec le vocabulaire associé !

Voici une carte mentale collant au plus près du cours de mon fils et usant d’un grand renfort d’images mentales et couleurs pour essayer de faire « rentrer » une leçon que mon fils n’a pas réussi à apprendre par cœur et dont il a lamentablement échoué le contrôle écrit alors que je pensais qu’il l’avait comprise. Mais on se retrouve ici face à plusieurs de ses difficultés : difficulté à retenir par cœur un vocabulaire abstrait qui ne fait pas sens pour lui *, au point qu’il n’arrive même pas à restituer la structure de la phrase « un nombre est divisible par » ;  difficulté encore bien présente à manipuler les chiffres (surtout si la fatigue se fait sentir).

*

*

Version 6° :

*

critères de divisibilité

*

Version 5° :

*

critères divisibilité 5°

*

Note 1 : Surtout qu’on apprend en même temps les termes : « est un diviseur de », « est un multiple de ». Pas facile pour lui de ne pas tout mélanger…

Note 2 : Pour s’entraîner, voir sur Autonom ‘Maths les Exercices ludiques sur les critères de divisibilité, en 6ème et le Mémory des critères de divisibilités. Sur le site Maths et Tiques, voir le jeu  « Le juniper green »  pour travailler sur diviseurs et multiples.

*



Multiplication de fractions

*

image mentale nuage démon

*

Le calcul autour des fractions ou l’enfer des maths pour un enfant souffrant de troubles visio-spaciaux!

Récemment, j’avais partagé avec vous notre carte mentale réalisée à partir de la dernière leçon de maths de mon fils sur les écritures fractionnaires. Durant les vacances, nous avions revu la notion de réduction de fraction   qui me semblait bien comprise. J’ai donc naïvement cru que les opérations sur les fractions, pour l’instant les multiplications, allaient être facilement maitrisées par Loulou. Quelle erreur ! Les premières soirées passées sur des exercices portant sur la notion se sont révélées désastreuses : des numérateurs qui se retrouvent au dénominateur et inversement, des dénominateurs qui disparaissent mystérieusement ou se transforment en 0 …bref, la catastrophe ! Loulou s’énerve car il ne comprend pas pourquoi je lui dis que ça ne va pas et les exercices de maths se transforment en pugilat …Et tout à coup, j’ai réalisé que c’était peut-être à cause de ses troubles du regard qu’il avait autant de mal et qu’il fallait peut-être donner un sens à tout ça. Du coup, j’ai repris l’image mentale de Stylo Rouge et Crayon Gris, que nous utilisons depuis le CM1, avec le nuage et le démon et j’ai brodé une petite histoire autour de celle-ci. Que les profs de maths qui vont me lire ne s’en offusquent pas trop, elle n’a aucune rigueur mathématiques mais elle a eu le mérite de fonctionner …

J’ai donc expliqué à mon fils que les nombres du numérateur, qui sont au paradis dans leur petit nuage, refusent d’aller en enfer auprès du petit démon (la division de deux fractions ne sera pas abordée cette année). Et là, la lumière s’est faite !

Dans un premier temps, j’ai imposé à mon fils d’utiliser un code couleur dans ses exercices : bleu pour les numérateurs et les nombres entiers ou décimaux, rouge pour les dénominateurs. Ceci afin que la couleur vienne au secours du regard et l’aide à maîtriser la notion :

*

exemple exercice math

*

Puis il a beaucoup progressé et  a pu se passer de la couleur . Tout cela va demander à être encore consolidé, mais le progrès est manifeste !

Enfin, nous avons réalisé une carte mentale reprenant les différents cas rencontrés dans la multiplication d’une fraction :

*

image fraction blog

*

Voilà, un chose me paraît certaine, nous parents d’enfants dys devons faire preuve d’imagination et de créativité pour faire comprendre certaines notions à nos enfants, quitte à nous éloigner de la rigueur scientifique de l’école (en mathématiques comme en grammaire d’ailleurs) …

*

Note : Méthode efficace puisque Marc a eu 15,5/20 à son contrôle.

*

 




Pronoms possessifs anglais

J’avais mis en ligne la semaine dernière une carte mentale portant sur la possession en anglais. J’avais respecté le voeu de mon loulou de ne plus avoir recours à nos personnages, qu’il trouve maintenant trop « bébés » et je pensais que les symboles et couleurs Montessori seraient suffisants. Mais force est de constater que ça n’a pas été le cas et que Marc a du mal à ne pas mélanger les déterminants possessifs et les pronoms possessifs qui sont vraiment très proches visuellement et phonétiquement. Alors, aux grands maux  les grands remèdes ! Je suis revenue à des images mentales qui ont fait leurs preuves pour cette leçon : j’ai ressorti de leur placard nos petits personnages et nos petites histoires associées.  J’ ai rappelé à mon fils que le pronom remplace gentiment ses amis du groupe nominal quand ils sont fatigués et prennent des vacances et j’ai refait une carte mentale toute simple autour des trois manières d’écrire la possession. Pour enfoncer le clou, j’ai préparé un petit jeu auto-correctif  que je mets en ligne. Et ma fois, cette fois ci, ça semble avoir plutôt bien fonctionné, Marc n’a fait que deux erreurs. Je lui représenterai à nouveau ce petit jeu dans les jours à venir et la notion devrait être comprise ;)   .

‘*

Les pronoms possessif

*

 pronom pssessifs anglais

*

La grammaire autrement (pour les dys)

*

La grammaire autrement (pour les dys) dans Collège 6° 005%27

*

J’ai découvert le document suivant issu du Groupe « Recherche formation Maîtrise de la langue et dyslexie » de l’ Académie de Strasbourg et je l’ai trouvé très intéressant quant à l’abord qu’il préconise :

*

*
Ce qui est finalement amusant, c’est que j’ai intuitivement abordé la grammaire avec Marc de cette façon quand j’ai décidé de reprendre avec lui toutes les bases de la grammaire, en CM1, pour lui rendre cette matière accessible, concrète et ludique  en utilisant le livre d’Orsenna « La Grammaire est une chanson douce ». Aujourd’hui, il a de solides notions grammaticales (parfois bien plus solides qu’un certain nombre d’élèves de sa classe) et j’ai la certitude que ce livre qu’il avait beaucoup aimé n’y est pas étranger.
Donc, si la grammaire est un cauchemar pour votre enfant, vous pouvez retrouver notre démarche autour de ce livre dans la section :
*
*
*
*
*
A voir aussi, l’excellent travail d’Ameline sur lequel je m’étais appuyée (cliquez sur l’image) :
*
*
a3TxdQPP1QyT9-3U0wUzMqvfhRc@150x113 grammaire 3D dans Grammaire
*
*
Voir enfin, tout le travail que nous avons réalisé autour du village des mots pour aller plus loin : ici.
*
Un autre livre est aussi évoqué dans le document du groupe de recherche de l’académie de Strasbourg et des idées pour aborder certaines notions. A garder sous le coude …
*
*
Note 1 : D’autres adaptations du livre d’ Erik Orsenna sont disponibles sur le net :

Note 2 : Voir aussi , l’article La kinesthésie au service de l’apprentissage de l’orthographe,avec une mise en scène tirée du livre d’Orsenna pour travailler L’accord de l’adjectif qualificatif dans le groupe nominal.

Horizontal/Vertical

Avant de partir en vacances et en prévision de la rentrée, voici une image mentale sur une notion qui va devenir primordiale en mathématiques dans les années qui viennent et que Marc n’arrive toujours pas à mémoriser :

*

image mentale vertical horizontal

*

Si le visuel n’est pas suffisant, on peut ajouter un geste de la main pour chaque personnage, histoire de faire fonctionner la mémoire kinesthésique.

*

Preterit

Voici les cartes mentales de Be et des verbes lexicaux au Preterit. J’utilise toujours les mêmes images mentales ainsi que les couleurs Montessori pour la classe des mots.

*

preterit be blog

**

Preterit blog

*

L’usine de fabrication des phrases anglaises (ou françaises)

*

L'usine de fabrication des phrases anglaises (ou françaises) dans Anglais WoNJPfOFHnOgufNNn4bVhubgzps@600x375

*

Lors d’un de ses derniers contrôles  d’anglais, Marc a oublié tous les verbes dans ses phrases qui étaient par ailleurs correctes, perdant ainsi la moitié de ses points. Il s’agissait du verbe be, utilisé dans la leçon sous forme contractée : ‘s ou ‘re. J ‘en conclus que Marc s’est servi , comme trop souvent, de sa mémoire qui a ses limites plutôt que d’utiliser son raisonnement ( en l’occurrence,  la contraction de be peut assez  facilement passer inaperçue à l’oral). L’anglais étant une matière qui est pour l’instant synonyme de réussite pour lui, je souhaite consolider les bases pour lui permettre de mieux rentrer dans un apprentissage qui commence à se complexifier.

Pour cela, nous allons passer par la case Grammaire et Construction de la phrase en utilisant la méthode qui a fait ses preuves en français avec Marc : la Grammaire en 3 D et l’usine de fabrication des phrases du village des mots. J’ai donc confectionné des hangars de l’usine dont vous voyez la photo ci-dessous : le hangar de la phrase affirmative et celui de la phrase interrogative  (J’ai choisi de schématiser une assiette creuse beige qui regroupe tous les compléments essentiels) . La manipulation d’une bande plastifiée pour chaque fonction nous permet de faire un travail régulier et rapide autour de la construction de la phrase et d’en mémoriser la structure. Nous travaillons chaque jour trois phrases, j’ impose à Marc soit un verbe, soit un sujet, soit un complément, parfois deux fonctions et à lui de trouver celle (s) qui manque (nt) et de construire ensuite la phrase interrogative correspondante. Çà permet de réfléchir tout de suite à ses erreurs et de les corriger facilement.

*

IMG_6262

*

Exemple :

J’ impose le sujet Max and Alice, Marc choisit alors « likes cats and dogs ».

Je lui demande alors de m’expliquer pourquoi il a choisit « likes » avec un « s ». Il me répond :  _  « parce que Max and Alice est un pluriel ».

Je sors alors la carte mentale de la conjugaison au présent des verbes lexicaux et je lui demande de me repréciser avec quels pronoms ces verbes prennent un « s ». Et là, il réalise son erreur et corrige aussitôt sa réponse. Il construit ensuite cette phrase à la forme interrogative dans son autre hangar.

Je passe ensuite à un autre sujet ou à l’utilisation de have ou be, histoire de l’obliger à réfléchir à une nouvelle situation (ça doit permettre de travailler ce qu’on appelle la flexibilité mentale). Les cases vides permettent d’utiliser un feutre  pour trouver d’ autres morceaux de phrases.

*

Pour l’instant, il y a encore beaucoup d’erreurs, mais je pense que ce petit travail quotidien et rapide (trois phrases) devrait lui permettre d’acquérir des réflexes qu’il n’a pas encore et de bien visualiser la structure grammaticale de la phrase anglaise. J’ai d’ailleurs la certitude que la méthode que nous avons mis en place depuis trois ans autour de la grammaire en 3D et du village des mots lui a déjà été d’une grande utilité et nous sera encore profitable un bon moment (et pourrait sans doute être utile à bien d’autres enfants …). Mon seul regret est de n’avoir pas commencé beaucoup plus tôt (il était déjà en CM1) !

 

fichier pdf Hangars de fabrication des phrases

fichier pdf Bandes pour les hangars de  fabrication des phrases anglaises ( couleurs Montessori)

Note 2*

Note 1 : L’âne noir représente l’auxiliaire qui accompagne la base verbale à la forme interrogative. L’âne bleu représente l’auxiliaire Got qui vient aider le roi Avoir au présent.

Note 2 : Le hangar de la phrase affirmative peut tout à fait être utilisé pour travailler avec des enfants plus jeunes sur la structure de la phrase en français ou sur la conjugaison (choix de la bonne terminaison du verbe par exemple).

Note 3 : Personnage issu du site de Mysticlolly.

Images mentales autour de la division

**

Images mentales autour de la division dans Collège 6° eqpa132-8WCmpCNtXeBAS8W5xKQ@250x228

*

Voici deux images mentales pour tenter de faire comprendre pourquoi, pour résoudre certains problèmes,  il faut parfois poursuivre la division pour ne plus avoir de reste et pourquoi, dans d’autres cas,  il faut s’arrêter mais il ne faut pas donner le résultat de la division comme réponse au problème, mais le quotient + 1. Bref, un bonne image valant mieux qu’un long discours :

 

*

la division

*

*

image mentale division décimale

*

Note : Petit personnage issu du site de Mysticlolly.

*

Accroissement naturel

 

J’ai de plus en plus la certitude que mon fils pense en images et qu’il ne peut comprendre et apprendre une notion abstraite que s’il arrive à s’en faire une image mentale. En attendant qu’il soit capable de réaliser cet exercice tout seul, je dois l’y aider (ce qui ne me pose pas trop de problème dans la mesure où je fonctionne un peu de cette manière …).

Voici donc l’accroissement naturel tel que nous l’avons représenté :

*

accroissement naturel

*

Densité de population

Voici une petite image mentale pour permettre à mon fils de visualiser cette notion abstraite et lui permettre de se souvenir de l’opération effectuée pour l’obtenir  :

 

Densité = Population/Superficie :

*

image densité population

**

Ensuite pour lui permettre de visualiser la différence entre une densité faible et forte, comme il lui est demandé de le constater vis à vis de la Chine, cette image mentale disponible sur le site du collège Jean Cavaillès est très intéressante :

*

Densité de population dans Géographie densite_population

*

123

Thérapie Asie |
Themassagetube |
Hubert90 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pharmanono
| Le blog de Jacques Le Houezec
| Sevragebenzo