Dyscalculie spatiale

**

dyscalculie

*

Selon  le Dr Michèle Mazeau :

(Médecin de rééducation MPR
Spécialiste en Neuropsychologie Infantile DYS & TSA)

Son site

« Les troubles optomoteurs (ou oculomoteurs) concernent la planification  des mouvements des globes oculaires qui permettent d’explorer une scène visuelle, d’y sélectionner et de saisir une information précise,  fonction du projet de regard du sujet. Les troubles de la programmation des mouvements oculaires, de la stratégie d’exploration visuelle et du calibrage des saccades, infiniment plus lourds de conséquences développementales, vont induire des perturbations en cascade dans des apprentissages précoces implicites,  distorsions méconnues dont les symptômes émergents, vers 4-7 ans, seront alors rarement reliés à leurs causes initiales.      

Se constituent en particulier des troubles de la structuration de certaines  notions spatiales.

[...]

La saisie précise d’une information précise dans une scène visuelle complexe est compromise. Ainsi, la copie est non seulement inutile mais particulièrement nocive (l’enfant désapprend ce qu’il a compris et appris verbalement, ou par raisonnement logique), et ce, qu’il s’agisse de copie de textes[...] ou de dessins (impossibilité de prendre des repères dans des systèmes de quadrillages, de points, d’ordonnées).

[...]

La dyscalculie spatiale est précoce, quasi-constante, sévère  et tenace . Elle est la conséquence directe des 2 lignées de troubles : les troubles de la stratégie du regard, qui induisent  un trouble du dénombrement et le déficit de structuration des relations topologiques, qui compromet l’accès à la numération   écrite (numération arabe, de position) .      

Le dénombrement, qui suppose une excellente coordination entre  la récitation de la comptine numérique (dire la suite des  mots-nombres) et la désignation (du doigt, du regard) de chaque élément de la collection, est perturbé par des oublis (éléments non vus, qui n’ont pas été balayés du regard) et des doubles ou triples comptages. En effet, du fait de son  absence de stratégie oculo-motrice lors des activités de   comptage d’une collection, les yeux de l’enfant vont se poser de façon  non controlée plusieurs fois sur le même élément,   alors que d’autres n’auront pas été vus. Comme ceci est aléatoire, les essais successifs vont aboutir à des résultats  différents pour la même collection. Aussi, plus il dénombre, plus il détruit sa confiance dans l’invariance  du nombre. L’expérience répétée qu’à  une même collection peuvent correspondre des cardinaux différents  altère les racines mêmes de la construction du concept de  nombre chez l’enfant.      

Ensuite, à partir du cours élémentaire, l’enfant  est confronté à la pose et la résolution des opérations, ce qui, en numération arabe, requiert l’acquisition et l’automatisation d’algorithmes spatiaux (aligner unités/dizaines/centaines à partir de la droitevers la gauche, mettre les retenues en haut de la colonne immédiatement  à gauche de celle sur laquelle on vient de travailler) .  »    

Ref : Médecine thérapeutique / Pédiatrie. Volume 3, Numéro 4, 273-80, Juillet – Août 2000, Revue : Séquelles neurologiques et sensorielles de la grande prématurité

                                                        ———————————————————————————————————————————-

*

Schtroumpfs dyscalculique

*

Dans le cas de mon fils, nous avons pu constater rapidement ces trois difficultés : le dénombrement aléatoire dès la maternelle ainsi qu’à l’occasion de jeux de société, la pose difficile des opérations en primaire et les difficultés à se repérer dans un quadrillage. D’où des résultats catastrophiques en mathématiques qui nous ont rapidement alertés (cliquez sur les images pour les agrandir) :

*

Dénombrement

(Maternelle)

*

Dyscalculie spatiale denombrement-ms-222x300*

denombrement-gs-300x235

*

denombrement-gs-2-300x205

*

denombrement-gs-3-300x281

On peut remarquer ici, en plus des difficultés de dénombrement, l’écriture en miroir du nombre 9.

*

(Primaire CP)

*

dénombrement cp voitures001

*

dénombremebt coccinelles002

*

denombrement-cp-300x218*

*

Pose d’opérations

(Primaire CE2)

*

pose-operation-300x169

**0022-300x130

probleme-298x300

Dans les deux exemples ci-dessus, on peut remarquer la dégradation de la tâche au fil du temps et donc de la fatigue.

*

Repérage dans un quadrillage

(Maternelle )

*

rperage-quadrillage-gs-217x300

*

(Primaire /CE1)

*

 quadrillageCP

*

quadrillageCP (2)

**

(Primaire/CE2)

*

0032-217x300

*

005-300x184

Dans les deux exemples ci-dessus, on peut remarquer que Marc s’est donné beaucoup de mal pour se repérer dans le quadrillage, a dû gommer de nombreuses fois pour corriger ses erreurs. Et tous ces efforts pour une bien piètre appréciation …

 

Par ailleurs, le bilan orthophonique du raisonnement et de la logique a montré que Marc n’avait pas acquis le sens de la conservation du nombre à l’âge de 9 ans 9 mois en raison de ses troubles visuo spatiaux.

*

bilan orthophonie marc001

*

diagnostic orthophonique

*

Ce test, qu’il a échoué, est celui que vous pouvez voir sur la vidéo suivante de 0,30 min à 1,40 min. Nous avions été très surpris de le voir tomber dans ce piège visuel à presque 10 ans, en fin de CM1 … (son orthophoniste nous avait proposé d’assister au bilan pour bien comprendre les difficultés de Marc).

*

Image de prévisualisation YouTube

Or, le sens de la conservation du nombre s’acquiert vers vers 6/7 ans selon Jean Piaget :

*

La capacité de conversation, c’est-à-dire cette capacité générale qui permet à l’enfant de voir que la quantité demeure la même malgré le changement de l’apparence, devient aussi possible pour les longueurs ou les nombres. Aux alentours de 6 ou 7 ans, un enfant ne dira plus qu’il y a davantage de points bleus parce qu’ils sont plus dispersés comme lorsqu’il était plus jeune.

*

Capacité conservation du nombre (2)

*

C’est donc pour l’aider  à surmonter les difficultés engendrées par ses troubles visuo spaciaux que j’ai cherché et/ou mis au point des adaptations pédagogiques pour l’aider en mathématiques. Vous les trouverez tout au long des pages de ce blog.

En parallèle Marc suit une rééducation en orthophonie et ergothérapie.

*

*

Note : Voir de la 26° à la 36° minute de cette conférence du Dr Mazeau (par ailleurs intéressante) des explications très claires sur les conséquences des troubles visio-spaciaux :

*

Image de prévisualisation YouTube

Thérapie Asie |
Themassagetube |
Hubert90 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pharmanono
| Le blog de Jacques Le Houezec
| Sevragebenzo