Vision, regulation posturale et double tâche chez les enfants dyslexiques

**

vision double tâche

*

*

Voici un diaporama très intéressant  qui fait un point sur l’état de la recherche concernant :  « Vision, régulation posturale et double tâche chez les enfants dyslexiques » par Maria Pia Bucci (Chargée de recherche, UMR1141, INSERM Paris Diderot Hôpital Robert Debré) . On peut noter que l’hypothèse proprioceptive s’inscrit sans aucun problème dans ce tableau …

*

Vision-regulation-posturale-et-double-tache-chez-les-enfants-dyslexiques
*
*
Voir aussi cet article sur les travaux de M.P. Bucci : Nouvelle étude : problèmes de mouvements oculaires chez les enfants dyslexiques

 

 

 



SDP : Journal du traitement (V)

 

*

calme tempête

*

Après le calme, la tempête …

*

Le trimestre vient de se terminer et voici pour moi le moment venu de partager mon journal du traitement proprioceptif de Marc. Rappelez-vous, lors de mon dernier billet sur le sujet, je vous avais annoncé que nous avions enfin trouvé le rythme de croisière du traitement et traversé une année toute en progrès au cours de laquelle Marc n’avait pas rencontré l’épuisement habituel. Naïvement, je pensais que nous avions gagné la partie et avions terrassé notre vieil ennemi. Mais c’était oublier la virulence et la sournoiserie du SDP qui sait profiter de la moindre défaillance et s’insinuer dans la plus petite faille. Nous avons encore  pu vérifier, à nos dépends, l’importance d’un réglage parfait de tous les capteurs (yeux, pieds, bouche) pour que le traitement fonctionne …

Mais je vous laisse en juger (en jaune les dégradations dans les trois domaines touchés par la dysproprioception et en bleu les améliorations) :

*

Journal du traitement :  Sept 2015/ Dec 2015

*

Je partage aussi le bulletin de Marc, qui malgré les difficultés rencontrées et un niveau de classe beaucoup plus élevé cette année, est resté très honorable ! (Comme je l’ai analysé dans mon journal, je ne l’évoquerai pas plus longuement ici) :

*

bulletin 5°001 (blancotté)

*

Note 1 : Je rappelle que Marc dispose d’une dictée à trous et son orthographe n’est pas évaluée autrement. En dehors de ça, il fait exactement les mêmes contrôles que les autres.

Note 2 : Vous pouvez lire l’intégralité de ce journal dans la catégorie : Journal du traitement. S’agissant d’un journal personnel, il est évident qu’il n’est pas libre de droit et qu’il ne peut être copié sur aucun autre site. Merci.




Archives pour la catégorie SDP/dysproprioception

500 000 visiteurs !!!

500000 visiteurs*

*

La barre des 500 000 visiteurs a été passée ce matin ! Youpi !!!

*

*

1 252 000

*

***

Il y aura bientôt trois ans, j’ouvrais ce petit blog pour partager les adaptations que je proposais à mon fils. Je n’y connaissais pas grand chose et n’imaginais pas qu’il prendrait cette ampleur. Il y a quelques mois, sur les conseils d’un de mes garçons, j’y ai associé une page sur Facebook afin de lui donner un peu plus de visibilité.  Je voudrais donc profiter de ce jour particulier pour vous remercier de votre fidélité et tout particulièrement ceux qui prennent le temps de me laisser un message sur le blog, ma boîte mail ou encore sur facebook. Ces encouragements étant importants pour trouver la motivation de continuer à alimenter ce blog (mais aussi, maintenant, la page facebook associée), activités très chronophages….

*

fete_3_ans

*

Pour fêter cet anniversaire, j’ai décidé de prendre un abonnement qui devrait le débarrasser de toutes les publicités qui le polluent beaucoup trop (je vais m’y atteler d’ici peu).

Enfin, je vais franchir un nouveau cap en créant un groupe de discussion privé sur Facebook, afin d’échanger autour du traitement proprioceptif ; thérapie émergente qui, comme vous avez pu le constater, m’intéresse vivement . En effet, ce traitement est long et astreignant, il demande énormément d’ énergie et toute négligence se paie rapidement car le SDP ne manque pas de nous rappeler à l’ordre. Nous pouvons observer des progrès fulgurants, puis un détail nous échappe (lunettes mal réglées, semelles devenues trop petites, chaussures inadaptées, dent qui tombe, etc.) et les troubles reviennent avec tout autant d’ampleur (le fameux effet papillon du SDP). C’est pourquoi, j’inviterai bientôt ceux qui ont décidé de le tenter à nous rejoindre, pour partager nos progrès, mais aussi nos déceptions, erreurs et retours en arrière afin de nous soutenir mutuellement dans la durée. Ensemble, nous serons plus forts !

*

super tidys merci

*

*

 

Traitement proprioceptif et écriture

Lorsque mon fils a commencé sa rééducation proprioceptive, un de mes grands espoirs avait été qu’elle l’aide à améliorer la qualité de son écriture, comme l’ indiquait le Dr Quercia dans une enquête réalisée auprès de 185 de ses patients et où 75% d’entre eux avaient constaté une amélioration de l’écriture de leur enfant après 12 mois de rééducation (clic pour lire le texte):

*

graphique écriture

*

Amélioration écriture

*

Pour rappel, quand mon fils a commencé cette rééducation, ses cahiers ressemblaient à ça :

*

CM2 sans adaptation

**

C’est en voyant l’ampleur de sa dysgraphie, dans ses cahiers, que la médecin scolaire avait décidé du passage à l’ordinateur pour Marc, même si les bilans effectués en ergothérapie par celui-ci ne révélaient pas une dysgraphie de cette importance car il réussissait à beaucoup compenser sur le temps du bilan, dans le calme. Elle  s’était écrié « une dysgraphie pareille, mais qu’est-ce qu’on attend pour le passer sur ordinateur ? ». Nous avons débuté la rééducation proprioceptive et force m’a été de constater que les progrès ne sont pas venus dans l’année qui a suivi. L’enseignant de Marc, tellement dépassé par cette dysgraphie, ne corrigeait même plus ses cahiers du jour, c’est moi qui le faisais… Un an plus tard, pour son entrée au collège, Marc avait appris à taper en clavier caché et était tout à fait opérationnel pour ce niveau. Le gain apporté par l’ordinateur était indéniable comme je l’expliquais dans cet article : Passer à l’ordinateur.

Dans ce billet, j’expliquais aussi que lorsque Marc devait écrire quelques fois à la main, par exemple quand son ordinateur était déchargé, cette dysgraphie était toujours très présente même si Marc fatiguait moins en tapant à l’ordinateur le reste du temps :

*

Ecriture 6° (avec fautes)

**

Du coup, j’avais renoncé à mes espoirs de voir l’écriture de Marc s’améliorer. Après-tout, il s’en sortait bien avec son ordinateur et il progressait par ailleurs, c’était le principal ! Et puis aujourd’hui, deux ans après le début du traitement, il me donne son contrôle de Maths à signer et là je découvre la correction des erreurs, écrite à la main dans une écriture assez soignée et bien à l’horizontal. Du coup, je lui demande si c’est un de ses camarades qui a pris la correction et là, à ma grande surprise, il me répond que non, que c’est lui qui a écrit. Alors là, les bras m’en tombent, je n’en reviens toujours pas et du coup je partage (Cliquez sur l’image) :

*

2volution écriture

*

Voilà, comme chaque fois que je constate un nouveau petit progrès de mon fils avec ce traitement, je vais rester prudente et croiser les doigts en espérant qu’il perdure …(d’autant plus que je doute que son écriture soit fonctionnelle sur une journée entière d’école, mais le progrès est déjà remarquable !)

*

Note : Ce contrôle que vous pouvez voir ici est par ailleurs riche d’enseignements. Marc couvait une rhino et n’avait « pas dormi » deux jours de suite, il était donc très fatigué ce matin là. On voit bien la dégradation de la tâche au fil du temps, Marc réussi les 4 premiers exercices sans difficulté et échoue aux deux derniers : il a épuisé toutes ses ressources et n’y arrive plus. On peut aussi remarquer sa difficulté à restituer une définition par cœur (il oublie de mettre ensemble multiplication et division et oublie d’écrire l’étape addition + soustraction) alors qu’il l’a parfaitement comprise …

 

 

 

TUTORIEL : pupitre incliné à 30°+ pot à crayons

 

 

pupritre

*

pot à crayon

*

Anne,  maman de Sébastien qui débute un traitement proprioceptif, lui a fabriqué elle-même le pupitre incliné à 30° nécessaire à cette rééducation. Elle a la gentillesse de  partager son tutoriel pour réaliser ce pupitre peu coûteux, pratique, léger et pliable (idéal pour l’école). Il est indispensable pour tout enfant suivant cette rééducation, mais peut plus largement être utilisé par tous les enfants ayant des troubles neurovisuels, une dyspraxie visio-spatiale, dyslexie, etc.

Dans notre cas, Marc disposait déjà d’un pupitre en classe et à la maison deux ans avant de commencer sa rééducation proprioceptive, sur les recommandations de son orthoptiste qui s’insurgeait contre la mode actuelle des bureaux plats à l’école, alors qu’autrefois on utilisait déjà des pupitres inclinés… (à quand leur retour à l’école pour favoriser une bonne posture et améliorer la lecture ???)

*

TUTORIEL : pupitre incliné à 30°+ pot à crayons dans Neurovision musee-e-0103152

*

 

Voici donc le Tutoriel du pupitre incliné à 30° et du pot à crayons clipsable:

*

fichier pdf TUTORIEL pupitre

*

fichier pdf Le pot à crayons de Sébastien

*

*

Note 1 : Vous pouvez retrouver les productions d’Anne sur son site : Chiffons et gourmandises de Cobaltine

Note 2 : Pour les bricoleurs, le site « Dys moi tout » propose aussi un plan pour réaliser un pupitre en contreplaqué (plutôt pour la maison) :.

Note 3 : Voir aussi cet article qui montre l’importance d’un bon angle de lecture : Surface de travail avec un angle de 20 degrés

De nombreuses années après les études de Harmon, les Dr Pierce et Greenspan ont également étudié la relation entre la posture et la vision. Une fois de plus, ils ont montré qu’il existe une relation de travail entre la posture, la distance de travail et la surface de travail. Leur recherche a prouvé qu’il y a une meilleure performance d’apprentissage lorsque les conditions appropriées sont établies pour les activités visuelles telles que la lecture et l’écriture.

Leurs études montrent que lorsque le travail de près se fait sur une surface de travail inclinée, avec un angle entre 20 et 23 degrés, à la distance de Harmon, l’enfant montre une fréquence cardiaque réduite, une diminution des tensions du cou, des muscles et de l’ensemble du corps ainsi qu’un mode de respiration plus régulier et plus profond. Une surface inclinée oblige le corps à s’asseoir dans une posture plus droite.

SDP : Journal du traitement (IV)

*

vitesse croisière

*

Vitesse de croisière

*

Après avoir connu l’effet papillon du SDP et les turbulences  de la première année du traitement proprioceptif, nous sommes maintenant sortis de cette période tumultueuse et avons trouvé  la vitesse de croisière de ce traitement. Nous n’avons plus connu de violents retours en arrière au niveau cognitif comme l’année dernière et Marc a progressé de façon régulière tout au long de l’année (même s’il reste encore un enfant plus fatigable que la norme). Mais je vous laisse en juger par vous même au travers du journal de son traitement et de son bulletin de 3° trimestre :

*

Journal du traitement :  Fév 2015/ Août 2015

*

(1 an et 11 mois de traitement)

*

Et voici comment cette évolution s’est traduite sur la scolarité de Marc. Celui-ci a progressé toute l’année sans connaître l’épuisement habituel du 3° trimestre :

  • une moyenne générale de 14.04 au 1er trimestre (moyenne de classe de : 16.46)
  • une moyenne générale de 14.36 au 2eme trimestre (moyenne de classe de : 15.56)
  • une moyenne générale de 14.92 au 3eme trimestre (moyenne de classe de : 15.85)

*

*

Bulletin 3° trimestre

*

Nous espérons que ses progrès vont se poursuivre durant l’année scolaire qui va commencer et que tout fonctionnera aussi bien que l’année dernière : traitement, collège et équipe pédagogique.

*

Alors en route pour la 5° et bonne rentrée scolaire à tous les petits dys !

*

Note 1 : Le seul aménagement dont Marc a disposé est une dictée à trous en français ; pour les reste il fait, avec ses outils, les mêmes devoirs dans le même temps que les autres élèves.

Note 2 : Vous pouvez lire l’intégralité de ce journal dans la catégorie : Journal du traitement. S’agissant d’un journal personnel, il est évident qu’il n’est pas libre de droit et qu’il ne peut être copié sur aucun autre site. Merci.

SDP : Journal du traitement (III)

*

SDP : Journal du traitement (III) dans Journal du traitement proprioceptif img01810

*

Nouveau trimestre qui se termine, nouveau journal du traitement.

Comme vous avez pu le constater au fur et à mesure de mes billets, Marc progresse maintenant à grands pas. J’ai parfois la sensation que le cerveau d’un enfant souffrant d’un SDP, si on essaie de le rééduquer, est comme un cheval sauvage qu’on essaie de dresser : il se rebiffe, donne des ruades violentes au départ pour revenir à sa situation initiale, puis à la longue, celles-ci s’espacent et sont moins violentes.  Après une année de violentes  « ruades », nous sommes maintenant dans une période plus sereine. Mais à vous d’en juger :

*

Journal du traitement : Nov 2014/ Fév 2015

(un an et quatre mois de traitement proprioceptif)

*

Note : Vous pouvez lire l’intégralité de ce journal dans la catégorie : Journal du traitement. S’agissant d’un journal personnel, il est évident qu’il n’est pas libre de droit et qu’il ne peut être copié sur aucun autre site. Merci.

*

1er de la classe !

*

1er de la classe ! dans Journal du traitement proprioceptif LCAYaozG2wHmTEtBK8XEOQHNUNA@500x272

*

En allant vérifier les devoirs de Marc sur le site de son collège, nous avons eu la surprise de découvrir qu’il était aujourd’hui premier de sa classe.  Tellement heureux, mon loulou a  aussitôt fait une capture d’écran pour immortaliser ce moment avant que d’autres notes n’arrivent (il n’y a pour l’instant qu’une note en SVT par exemple). En effet, nous doutons fortement qu’il reste à cette place, mais comme vous pouvez le voir le trimestre a plutôt bien débuté ! Notamment en anglais où son prof nous a dit qu’avec Marc « c’était royal ! » …

*

premier classe 2 blog

*

Après toutes ces années de primaire où il était l’avant dernier de la classe (Et oui, dans notre école  élitiste et pourtant publique, il y avait des notes sur 20 dès le CP, avec indication de la meilleure moyenne générale et de la plus mauvaise. Il n’était donc pas difficile pour les enfants de se comparer et se situer dans la classe…), après toutes ces années où il sortait en larmes de l’école du fait de ses mauvaises notes, après toutes ces années où notre travail à la maison s’apparentait au châtiment de Sisyphe,  alors qu’ il fallait chaque jour réapprendre ce qui avait été oublié de la veille,  un tel résultat fait vraiment du bien, même s’il est éphémère ! On ose à peine y croire et on croise les doigts pour que ça dure !!!

*

sisyphe SDP/dysproprioception dans SDP/dysproprioception

Etre dys = le châtiment de Sisyphe

*

Alors voilà, c’était mon petit clin d’œil du jour pour vous dire qu’il faut garder espoir et que tout peut arriver !

*

1305744700

*

*

*

Première Victoire !

 *

Première Victoire ! dans Collège 6° victoire2__ktj1pd

*

En écoutant ce reportage, j’ai revécu certains moments difficiles de notre parcours : l’incompréhension face aux difficultés de notre fils, les larmes qu’il versait parfois à la sortie de l’école, les colères violentes qu’il faisait au moment des devoirs, la « maltraitance » psychologique d’un enseignant particulièrement élitiste, le harcèlement de certains enfants, l’errance diagnostique… Par bonheur, j’ai compris assez tôt que quelque chose clochait et j’ai tourné le dos aux psychologues qui me disaient que notre école était trop exigeante, que mon enfant était immature, que je le couvais trop, que je devais le laisser affronter ses difficultés, etc. J’ai cherché et j’ai trouvé des professionnels pour nous aider et des adaptations pédagogiques pour éviter à mon fils de prendre trop de retard. Nous avons aussi su changer d’école au moment où nous avons senti que notre fils s’enlisait dans ses difficultés scolaires et relationnelles. Alors je suis fière de partager  aujourd’hui ce beau bulletin, avec une moyenne générale de 14,05/20, qui est une première très belle victoire de mon fils et de toute une équipe autour de lui  (à noter que mon fils n’a eu en ce début d’année aucun autre aménagement que l’usage de son ordinateur pour écrire et son logiciel de géométrie):

*

 Bulletin Premier Trimestre 6°

*

Sa moyenne de 15,9 en maths, difficilement imaginable il y a quelques années, est liée à l’amélioration de sa perception visuelle qui diminue sa fatigabilité, à sa rééducation en logico math et  à l’usage de l’ordinateur notamment en géométrie.

Sa moyenne de 14,4 en anglais est directement liée aux méthodes visuelles et sensorielles dont je vous ai parlé sur ce blog .

Ses moyennes situées entre 13 et 14 en Hist/Géo et SVT pourront encore progresser quand Marc s’améliorera dans l’analyse de document et la rédaction de réponses.

Petit bémol, la moyenne de 9.8 en français et surtout le commentaire de son prof sur son « travail superficiel ». Nous allons bien sûr prendre rendez-vous avec mon mari pour lui expliquer plus clairement en quoi consiste le « travail superficiel » de Marc à la maison. ..

Quant au commentaire du prof d’Arts Plastiques, il est un peu surprenant au vu des résultats et des difficultés de Marc, mais bon, ça ne mérite pas de se battre pour ça…

Cette première victoire, c’est d’abord celle de Marc qui se bat comme un lion depuis plusieurs années pour « se débarrasser de son problème », c’est aussi la mienne et celle du temps que je consacre à trouver des solutions pour l’aider. C’est aussi celle de son papa qui s’occupait des adaptations pour l’école l’année dernière et a pris maintenant en charge les relations avec les enseignants pour m’aider, un papa étant moins souvent « accusé » de surprotéger son enfant. C’est aussi celle d’un groupe de profs qui a accepté de jouer le jeu du passage à l’ordinateur. C’est enfin celle de toute une équipe médicale et paramédicale qui s’est constituée autour de Marc et à laquelle je voudrais rendre hommage  :

Il y a d’abord le Dr Quercia dont le traitement proprioceptif a donné un véritable coup d’accélérateur aux progrès de Marc en améliorant de façon très nette ses capacités de concentration et de mémorisation. Comme il le dit : « Le traitement met l’enfant sur les rails, les rééducations le poussent ».

Il y a ensuite Julie, l’ergothérapeute de Marc, qui l’a formé à la frappe en clavier caché, à l’utilisation de ses outils informatiques et son logiciel de géométrie. Ce passage à l’ordinateur bien préparé et réussi a été un élément déterminant pour l’entrée en 6°  de Marc.

Il y a ensuite Sophie, son orthophoniste, qui a rééduqué son raisonnement logico-mathématique et travaillé sur sa méthodologie. Sans oublier sa première orthophoniste qui avait travaillé avec lui sur sa conscience phonologique.

Il y a ensuite Micheline, sa kinésithérapeute, qui travaille avec lui sur ses troubles vestibulaires et proprioceptifs.

Il y avait eu aussi auparavant ses deux orthoptistes, l’ une « classique » et l’autre « neurovisuelle ». La première ayant très rapidement soupçonné un SDP face à l’intensité des troubles de Marc et la faible tenue de ses rééducations.

Enfin, je n’oublierai pas deux acteurs indispensables du traitement : son podologue (il n’est qu’à voir le récent retour en arrière de MARC quand ses pieds ont grandi et que ses semelles n’étaient plus bonnes pour se persuader de l’intérêt de celles-ci) et enfin son opticien, maillon essentiel de l’équipe, qui assure régulièrement le réglage des lunettes de Marc et prend toujours le temps de l’encourager et de s’informer de ses progrès.

Aujourd’hui Marc est un enfant épanoui, qui a repris confiance en lui, retrouvé le chemin de la réussite, qui prend plaisir à aller au collège et trouve que le temps y passe vite, qui sort toujours de celui-ci le sourire aux lèvres en compagnie de toute une bande de copains.

*

Alors un grand merci à tous !

*

En conclusion, nous avons remporté une bataille, mais nous n’avons pas gagné la guerre. Il nous faut rester vigilants car le SDP n’est pas encore vaincu et demeure là, sournois, prêt à reprendre ses droits au moindre relâchement …

 

 

 

SDP : Journal du traitement (II)

« L’impossible recule devant celui qui avance. »

*

Sans titre

*

Journal du traitement de fin juin à début novembre.

*

*

Note 1 : Le test de convergence podale dont je parle dans mon journal consiste en la manœuvre suivante :

Examen de convergence podale

*

Note 2 : Vous pouvez lire l’intégralité de ce journal dans la catégorie : Journal du traitement. S’agissant d’un journal personnel, il est évident qu’il n’est pas libre de droit et qu’il ne peut être copié sur aucun autre site. Merci.

 

12345

Thérapie Asie |
Themassagetube |
Hubert90 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pharmanono
| Le blog de Jacques Le Houezec
| Sevragebenzo