Impact d’une dysproprioception sur les apprentissages scolaires

*

Impact d'une dysproprioception sur les apprentissages scolaires dans Dys 2_skater

*

C’est la rentrée et, comme tous les ans, nous avons face à nous une nouvelle équipe pédagogique, les informations du PAI (devenu PAP), suivront ou ne suivront pas. Les professeurs n’en comprendront pas toujours l’intérêt, ni les raisons ; il faudra les rencontrer, tenter d’expliquer, au risque bien souvent de passer pour des parents surprotecteurs (ou des emmerdeurs ;) ).

On peut trouver de plus en plus facilement, sur le Net, des documents à fournir aux professeurs pour expliquer la dyslexie, la dyspraxie, le TDAH, etc. Mais, évidemment, rien sur la dysproprioception.

J’ai donc décidé de m’atteler à cette tâche en ce qui concerne les difficultés de Marc. J’ai souhaité partir du trouble proprioceptif de base, expliquer son impact sur le cerveau, ses conséquences sur les apprentissages et les mettre en rapport avec les adaptations pédagogiques préconisées pour Marc. J’ai tenté de réaliser un document qui soit à la fois le plus proche de sa réalité médico-scolaire, mais aussi facilement compréhensible par une personne n’ayant jamais entendu parler de proprioception. Du coup je suis forcément réductrice, le sujet est tellement vaste  et je ne me vois pas aborder les interférences entre l’appareil manducateur et les yeux ou encore entre la vision et l’audition… Je n’y aborde pas,  non plus, le deuxième « effet Kys cool » du SDP ,  à savoir son impact sur la posture ou sur la santé en générale :( , il y a déjà bien à faire avec les difficultés scolaires !

En conclusion, je partage avec vous mes fichiers Pdf et WORD, afin qu’ils puissent servir à d’autres enfants. Il faudra bien évidemment adapter ce courrier aux difficultés et aménagements propres à chacun.

*

Fichier PDF :  Lettre rentrée (Marc)

Fichier WORD (à compléter) : Lettre rentrée

*

Note 1 : Par « chance », mon loulou a développé les symptômes les plus facilement attribuables à un dysfonctionnement proprioceptif : troubles neurovisuels et sensorimoteurs. Chez lui, les troubles perceptifs auditifs sont les moins marqués et je ne les ai pas évoqués dans mon document. Néanmoins, on peut comprendre que si le cerveau a besoin de localiser correctement la source de l’information visuelle pour la traiter correctement, il en est de même pour l’information auditive.  S’il n’arrive pas à traiter de manière adéquate l’information auditive et si, de plus, l’information perceptive visuelle est défaillante, on imagine bien qu’il va être difficile à l’enfant d’associer graphènes et phonèmes et d’entrer dans la lecture …

Enfin, ce qui me paraît primordial de comprendre en premier lieu avec la proprioception, c’est que le cerveau ne peut fonctionner au maximum de ses capacités que si les informations venant de ses sens, et notamment de la proprioception, se recoupent. Sinon, le cerveau sera perpétuellement en état de vigilance, de « stress », pour vérifier les informations et assurer la survie : ne pas tomber, ne pas se cogner, etc…

L’exemple, le plus simple, pour décrire cet état est celui du lecteur assis près d’une fenêtre dans un train à l’arrêt. Le train est à l’arrêt ; les pieds, l’oreille interne et les yeux envoient l’information que le corps ne bouge pas, le lecteur peut se concentrer sur son livre. Tout à coup, le train sur la voie d’à côté se met lentement en mouvement ; la vision périphérique du voyageur (information proprioceptive) a capté le mouvement de manière inconsciente et envoie ce signal au cerveau, alors que les pieds et l’oreille interne continuent d’envoyer le signal de l’immobilité du corps. Le cerveau ne comprend plus la situation et  le lecteur va se sentir obligé de quitter son livre pour vérifier la véracité de ses informations.

Et bien, le cerveau d’un enfant souffrant d’un dysfonctionnement proprioceptif sera dans cet état de vigilance, en permanence. Dans ces conditions, comment le cerveau peut-il se concentrer sur des choses aussi dérisoires et aussi peu utiles à la survie que ce qu’essaie d’enseigner le professeur ?

Note 2 : image issue du site dysproprioception.



Manuels numériques pour enfants aux besoins spécifiques

Note : Je remonte l’article pour la rentrée .

Nous, parents d’enfants à « besoins spécifiques », sommes nombreux à bien connaître « le plaisir » de passer nos soirées à adapter les manuels de nos enfants pour leur en rendre la lecture plus facile ou leurs exercices plus accessibles.

Il fut un temps où nous retapions des pages ou des exercices du livre de l’école. L’année dernière, nous avons découvert le logiciel de reconnaissance ABBY Fine Reader qui est vite devenu indispensable pour nous . Plus de texte à retaper, il n’y avait plus qu’à scanner et adapter (et là, c’est mon mari qui s’y collait) !

Cette année, mon fils va avoir un ordinateur au collège et sur les conseils de son ergo qui m’avait suggéré de contacter les éditeurs de ses manuels, j’ai envoyé un mail à l’éditeur de son Woorbook d’anglais pour voir s’il en existe une version numérique. Malheureusement non ; par contre cet éditeur m’a informé que nous, parents « d’enfants à besoins spécifiques », mais aussi maintenant les autres parents, pouvons avoir accès à leurs manuels en version numérique  par le biais du site de KNE  (le Kiosque Numérique de l’Education)  pour certains éditeurs, pour un coût d’environ 7,50 € à l’année  (Clic) :

*

KNE

*

Les éditions Bordas proposent aussi ce service sur leur site, pour les livres de leur collection,  pour 5€ annuel (Clic) :

*

 manuel numérique Bordas

*

J’ai déjà commandé et reçu plusieurs manuels de mon fils. Ainsi, il les a sur son ordinateur et peut facilement agrandir les textes pour les lire ou travailler dessus. Il fait des captures d’écran des énoncés, du coup il n’a pas besoin de les recopier. De plus, ça lui évite de porter ses manuels scolaires sur le dos, alors qu’il a déjà le poids de son ordinateur dans son sac. Enfin, je trouve que c’est vraiment très pratique pour l’anglais, car il peut écouter sa leçon autant de fois qu’il le veut.

Je partage cette information au cas où ça puisse être utile à d’autres parents !

 

 




Archives pour la catégorie Passer à l’ordinateur

Souris Iriscan

*

Souris Iriscan dans Collège 5°

*

Jusqu’à présent, j’ai partagé avec vous mes adaptations pédagogiques, mais j’ai assez peu parlé de ce qui est aujourd’hui le principal moyen de compensation de mon fils : le passage à l’ordinateur. Il est vrai que mon loulou a maîtrisé celui-ci assez vite et que les outils mis en place par son ergothérapeute (ruban CABERGO, Géogébra) lui ont permis d’être rapidement autonome au collège, quand ses professeurs pensent à adapter. Mais il arrive que ceux-ci n’aient pas de support autre qu’un support papier, parfois d’assez mauvaise qualité visuelle. Jusqu’à présent, mon fils devait faire avec. Aujourd’hui, j’ai découvert dans un groupe de discussion la souris scanner Iriscan Mouse  Executive 2 qui est à ce niveau une petite merveille et qui permet à mon fils d’adapter lui-même tout document donné en classe (Cliquer sur l’image). Il devient ainsi complètement autonome et indépendant de ses professeurs  :) :

*

iris_mouse_executive_2_c1406174000625A_210022512 dys dans Dys

*

En plus de l’utilisation de cette souris Scanner, il faut installer le logiciel gratuit PDF-XChange Viewer qui permet d’écrire sur un document au format Pdf. Deux choix s’offrent à nous :

  • soit on scanne le document et on travaille sur le format Pdf en utilisant l’outil « machine à écrire » du logiciel PDF-X change Viewer (les deux premiers exemples ci-dessous).
  • soit on convertit le document scanné en fichier texte et on l’utilise sous WORD, l’écueil étant qu’il peut y avoir de nombreuses coquilles laissées par le logiciel de reconnaissance de texte, à utiliser plutôt à la maison (troisième exemple ci-dessous).

*

chateau fort

*

mots croisés

*

digestion

*

Et pour vous aider à y voir plus clair,  voici un tutoriel « Ecrire dans un fichier PDF avec PDF XChange Viewer » et deux vidéos sur l’ « IRIScan Mouse (Souris-Scanner) – Numérisez en un glissement de souris! » :

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

*

Voir aussi larticle d’Aurorenono .

Passer à l’ordinateur …

*

Marc frappe ordi 2 (blog)

*

Quand passer à l’ordinateur pour un dys ?

Voici une question qui ne fait pas l’unanimité et qui soulève bien d’autres questions quand on y est confronté. L’écriture permettrait d’apprendre, serait un premier travail vers la mémorisation, etc. Alors, ne plus écrire, est-ce bon pour l’enfant ?

Face à un enfant dysgraphique, on espère dans un premier temps que les rééducations lui permettront d’accomplir ce geste qui nous paraît somme toute si banal. Et puis le temps passe, il faut se rendre à l’évidence, même si l’écriture s’améliore un peu elle reste fatigante, non rentable pour l’enfant au niveau scolaire. Dans notre cas c’est le médecin scolaire, en découvrant les cahiers de Marc, qui a pris la décision du passage à l’ordinateur. Il ne fallait plus perdre de temps et former Marc à la frappe en clavier caché pour lui permettre d’être autonome au collège. Moment difficile où il faut renoncer à l’élève « normal », stylo à la main, pour admettre la réalité du handicap. Et puis, une foule de questions se posent : Comment ça va se passer ? Comment les profs vont-ils le prendre ? Comment gérer les contrôles ? Arrivera-t’il à suivre le rythme ? Comment vont le percevoir les autres enfants ? etc., etc.

Mais il fallait avancer et se lancer dans l’aventure. Cependant, notre fils ayant d’importantes capacités de compensation, il masquait en partie ses difficultés pendant les bilans paramédicaux qui se passent dans le calme et durant un temps relativement court. Le passage au clavier a donc été décidé dans le cadre du PAI sans pouvoir avoir recours à aucune aide de la MDPH (et pourtant, la médecin scolaire qui a jugé que face à  « l’ampleur de la dysgraphie de Marc » il fallait impérativement passer au clavier, est aussi une médecin référente de la MDPH). Nous avons dû fournir l’ordinateur portable et financer les séances d’ergothérapie. Autant vous dire qu’aider son enfant dys n’est donc pas à la portée de toutes les bourses …

Marc a donc été formé à la frappe en clavier caché de janvier à juin l’année dernière, date à laquelle il a pu emmener son ordinateur à l’école. Il a aussi été formé à l’utilisation de Géogébra pour la géométrie,  car il avait  d’importantes difficultés à construire ses figures en géométrie  à cause de ses troubles visio-spatiaux et de motricité fine. Enfin, son ergothérapeute lui a installé et l’a formé sur le ruban de Cabergo 74 qui lui permet de poser facilement ses opérations, écrire des équations mathématiques, insérer des tableaux de numération et conversion, des lignes graduées, etc

Aujourd’hui Marc est au collège, il prend l’intégralité de ses cours sur son ordinateur, frappe aussi vite (et même plus vite) que les autres élèves écrivent. Tout se passe bien avec ses profs qui lui fournissent une clé USB quand il y a un DS et avec les autres élèves qui ne trouvent pas anormal que deux de leurs camarades disposent d’un ordinateur en classe. Même si l’outil informatique ne gomme pas toutes les difficultés de Marc, loin s’en faut, il lui a changé la vie. Il peut maintenant prendre lui-même ses cours (où il est obligé d’être plus actif que lorsqu’on lui fournissait des photocopies), peut apprendre ses leçons sur des supports propres, presque sans fautes d’orthographes,  écrit dans la police de caractère qu’il préfère (Open dyslexic avec un interligne de 1.5) et a gagné une autonomie et une aisance en mathématiques incontestables.

Pour vous donner une idée du gain apporté par l’ordinateur, je vous joins quelques exemples de son travail. Dans un premier temps, voici un cours de SVT pris à la main car sa batterie était déchargée et qu’ il n’avait pas de possibilité de brancher son ordinateur en salle de SVT.  C’était en fin de journée, on voit l’écriture se dégrader très vite et j’ai souligné en rouge les nombreuses fautes d’orthographe  (Cliquez sur l’image pour bien voir):

*

Ecriture 6° (avec fautes)

**

Et maintenant, voici un cours d’anglais et un cours d’éducation civique pris sur l’ordinateur, je pense que la démonstration de l’utilité de l’ordinateur se passe de commentaire …

*

Anglais 6°

**

2ducation civique

*

Pour rappel, l’élaboration manuelle d’un tableau donnait ça l’année passée :

*

CM2 sans adaptation

*

Voici maintenant des exercices de numération élaborés avec son ruban mathématiques de Cabergo 74 :

*

Math 1 Math 2

*

L’année dernière, ce type d’exercice donnait ça :

*

math CM2004

*

Enfin, voici une construction de géométrie qu’il avait réalisé avec mon aide et avec beaucoup de mal l’an dernier, où l’on voit les nombreux coups de gomme, les traits qui manquent de précision, etc :

*

Construction géométrie

*

Et voici une figure réalisée sous Géogébra. Là encore, nul besoin de commentaire. …

*

Utilisation Géogébra

En conclusion, je peux dire que le passage à l’ordinateur a été pour Marc très positif. Il lui a demandé un effort important.  En effet, il s’est entraîné 15 minutes par jour, tous les jours pendant plusieurs mois, mais aujourd’hui la frappe est automatisée, les logiciels maîtrisés. J‘ajouterai que le passage au clavier, pour être réussi, ne s’improvise pas et demande d’avoir recours à un ergothérapeute. Il demande aussi une grande motivation de l’enfant et un soutien actif de ses parents. Dans notre cas, Marc avait l’écriture tellement en horreur, « ça lui faisait mal d’écrire », qu’il s’est lancé à fond dans l’aventure et nous étions là pour le remotiver les jours où  « il n’avait pas envie », « était fatigué ». Mais le résultat est là !

Pour compléter ce sujet, je vous invite à lire ce très bon article du Dr Pouhet et un autre article du site Dysmoi :

En *

Quand faut-il passer à l’ordinateur en cas de dysgraphie ? (Dr Pouhet)

Dyspraxie : Dysgraphie et passage au clavier

Exercices de copie sur ordinateur

*

Mon loulou a fini l’année scolaire complètement épuisé avec un état général dégradé : il tombait souvent, se cognait régulièrement, bégayait, ne semblait plus percevoir correctement l’emplacement de sa bouche et buvait en plaçant son verre sur le côté de celle-ci, avait développé un eczéma , régressé à l’école, etc. Sur les conseils de ses médecins nous l’avons donc laissé récupérer complètement durant le mois de juillet sans faire aucun travail scolaire à la maison. Nous sommes partis en vacances et avons essayé de réintroduire progressivement le sport. Nous avons constaté avec plaisir que Marc n’a plus du tout mal aux talons et peut à nouveau faire du sport, ce qu’il attendait avec impatience (exit la maladie de Sever). Nous avons donc fait beaucoup de vélo durant les vacances. Le grand air, la plage et l’océan lui ont aussi fait beaucoup de bien. Enfin, il a eu le grand plaisir de réaliser avec facilité plusieurs parcours d’un parc d’accrobranche, jusqu’au parcours orange inclus. Il semble donc avoir retrouvé de bonnes perceptions corporelles et spatiales ! Il ne se cogne plus, ne tombe plus, ne bégaye presque plus, boit correctement et n’a plus de problèmes de peau.

*

copie ordinateur 2

*

De retour à la maison, j’ai vérifié sa lecture qui est à nouveau de bonne qualité. Nous allons donc recommencer en douceur l’entraînement à l’utilisation du clavier afin que Marc soit opérationnel pour sa rentrée en 6°. Pour ce faire, j’ai cherché des exercices de copie sur le Net et j’ai trouvé chez Cenicienta un atelier de copie et de tri de mots très bien fait qui va nous permettre de faire d’une pierre deux coups : travailler la copie sur l’ordinateur et réviser quelques notions de grammaire.

*

 Ateliers – Copie / Tri de mots  chez Cenicienta

*

Je propose donc quotidiennement à Marc un exercice de Cenicienta et je l’accompagne d’une feuille de consignes avec nos codes grammaticaux :

*

copie ordinateur cencienata

*

Copie ordinateur 3

*

Et voici le résultat de l’exercice sur son ordinateur ; il se débrouille très bien, ne fait presque pas de fautes  (cliquez sur l’image pour l’agrandir) :

*

copie ordinateur 1

*

copie ordinateur

*

exercice copie ordi

Je constate que si la nature des mots me semble maintenant assez bien acquise, Marc a toujours du mal à organiser les étapes de recherche pour les fonctions (toujours sa difficulté avec le séquençage). Je vais donc continuer à l’obliger à utiliser nos flèches type Montessori pour l’astreindre à ce raisonnement :

exercice copie grammaire 1*

*

exercice copie grammaire*

En parallèle, je laisse à sa disposition son éventail sur la nature des mots :

*photo éventail des natures

********************

J’ai trouvé chez Bout de Gomme une autre série d’exercices de copie sur le thème de la mythologie.  A voir aussi !  (Cliquez sur l’image) :

*

Exercices de copie sur ordinateur dans Ecriture TWpOSMfq7gJeJkDO04EASU6uM94@500x288

 

Thérapie Asie |
Themassagetube |
Hubert90 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pharmanono
| Le blog de Jacques Le Houezec
| Sevragebenzo