SDP : les ALPH

 *

alph

*

Au final, la pose d’ALPH a été nécessaire pour Marc car l’examen clinique a montré la persistance d’ une interférence entre la sensibilité buccale et la localisation spatiale visuelle *. La pose des alph est absolument indolore, mais Marc nous a dit que juste après qu’ on les lui ait posés, son oreille s’était mise à siffler et à lui faire mal. Heureusement, ça n’a pas duré longtemps !

Ce qui est intéressant, c’est que cette oreille est un point sensible de mon loulou depuis tout petit. Il a toujours été hypersensible au bruit : bébé, je ne pouvais passer l’aspirateur quand il dormait, petit il ne supportait pas le bruit d’un ballon de baudruche qui explose sous peine de crise panique, l’orage et le tonnerre le terrorisaient (je me souviens avoir dû quitter la salle de cinéma lors de la projection du film « Ratatouille » qui commence par un orage), enfin comble de tout, les pétards et les feux d’artifice semblaient être à l’origine  d’importantes douleurs dans son oreille. Un jour, nous avons été obligés de rentrer en catastrophe à la maison alors qu’un feu d’artifice était tiré dans un parc non loin de chez nous, car l’intensité du bruit avait provoqué chez lui un saignement du nez. Aujourd’hui, ses réactions sont moins violentes et il supporte mieux certains bruits, mais il  protège toujours son oreille gauche quand il y a du bruit (et nous évitons toujours les feux d’artifice). Or  cette hypersensibilité au bruit est liée à son SDP. Donc, il n’est pas étonnant que la modification d’un capteur de la proprioception entraîne la réaction d’un autre capteur (ici, l’oreille interne).

Autre effet à signaler, plus intéressant, sur les troubles cognitifs de Marc : il ne se perd plus du tout dans les lignes quand il lit depuis qu’il a ses ALPH. Cela a vraiment été immédiat. Dès le jour où ils ont été posés, pas une seule fois il ne s’est trompé de ligne en lisant, alors que ça lui arrivait encore 2 à 3 fois sur un texte avec juste les prismes et les semelles ! D’autre part, Marc semble être moins « volatil » quand il fait ses devoirs, plus capable de se concentrer.

Enfin, dans les jours qui ont suivi la pose des alphs, Marc a eu à nouveau des douleurs dans les pieds et aussi dans les mains. On doit donc à nouveau agir sur la chaine musculaire …

En ce qui concerne les exercices de reprogrammation posturale, mon loulou a appris la dernière position qui ne lui pose aucun problème : les exercices respiratoires debout  contre un mur, 3 mn/jour .

*

SDP : les ALPH dans Journal du traitement proprioceptif

*

Quant à la marche, nous avions remarqué que Marc avait beaucoup de mal à balancer le bras gauche au début des exercices, ceci étant certainement en lien avec son asymétrie musculaire et posturale  (et qui doit aussi expliquer son retard de 2 à 3 ans dans l’acquisition de l’alternance diagnostiqué il y a 18 mois dans un bilan en kinésithérapie). Mais nous avons la nette impression que ça s’améliore et que son bras commence à être plus mobile.

Nous allons  reprendre maintenant, sur ces nouvelles bases, une rééducation orthophonique en logico-math pour rééduquer tout ce qui s’est mal mis en place à cause de ses troubles du regard. Il faut maintenant qu’il apprenne à fonctionner avec ses nouvelles (et bonnes) informations proprioceptives.

Beaucoup de travail encore en perspective, mais j’ai bon espoir, les premiers résultats étant vraiment encourageants …

 * Note 1 : la proprioception oculaire étant portée au cerveau par le nerf trijumeau qui innerve aussi les muscles masticateurs et une grande partie de la bouche et de la langue, il existe de très fortes interférences entre proprioception oculaire et bouche.

* Note 2 : les images des alph viennent du site :  Dysproprioception. Intérêt pour le médecin généraliste, par les Dr Balaguier et Zborowska..

* Note 3 : L’image de la station debout vient du site : Ada-Posturologie.

Voir aussi les articles :

  • Article « Les Alphs » de Joël Lemaire : Les Alphs

 

 



SDP : les semelles

*

**

supertidys

*

Comme promis, voici la suite des aventures de notre « super Tidys ». Donc, une semaine après avoir eu les lunettes à prismes, nous sommes retournés les faire contrôler chez l’opticien pour vérifier que tout allait bien. Elles n’avaient pas bougé et tout s’étant bien passé, l’opticien nous a fait une « photocopie » de la monture des lunettes pour vérifier à la maison que le galbe de celle-ci ne bouge pas :

lunettes

*

Les trois croix rouges indiquent les points à surveiller particulièrement, par superposition des lunettes sur le papier. Au moindre doute, il faut retourner les faire régler. Mais bon, la monture de Marc est solide et n’a pas bougé pour l’instant. Au niveau vision, Marc s’est facilement habitué à ses lunettes et ne s’est plaint ni de douleurs aux yeux ni de maux de tête.

Par contre,  il a parfaitement conscience de percevoir les choses bien différemment aujourd’hui. Par exemple, hier matin il neigeait et comme Marc regardait longuement par la fenêtre, je lui ai demandé en plaisantant si c’était parce qu’il n’avait jamais vu tomber la neige. Il m’a répondu qu’il n’avait jamais vu les choses sous la neige de cette façon et qu’ auparavant tout était plus gros ! Il a eu une autre réflexion amusante un midi  où il m’a dit qu’aujourd’hui il ouvrait grand les yeux alors qu’avant il ne devait pas complètement les ouvrir. J’ai ri et lui ai répondu qu’il n’avait pas les yeux plus ouverts mais qu’il devait avoir des sensations différentes (est-ce dû à une nouvelle sensation au niveau des muscles des yeux, est-ce dû à un élargissement de son champ visuel ? En tout cas, Marc exprime avec ses mots un ressenti nouveau pour lui).

Durant la deuxième semaine de port des prismes, nous avons eu l’impression que des changements physiques s’opéraient chez Marc. Il s’est plaint de douleurs dans les jambes, les genoux, les pieds. Par ailleurs, la semaine dernière, il est rentré tout content de l’école car il avait réussi à courir plus vite en endurance et sans se fatiguer. Alors qu’ au cross de l’école, en début d’année, il était arrivé bon dernier . En effet, la course et le sport en général, n’ont jamais été son truc jusque là. Sa maîtresse de CE2 nous avait écrit :

« Au niveau moteur, j’ai pu remarquer que Marc a tendance à courir en mettant l’avant de son corps très incliné, ce  qui pourrait engendrer une chute si il ne se repositionnait pas en ralentissant sa course. »

Alors le travail sur la posture et la respiration est-il déjà en train d’entraîner des améliorations à ce niveau ? L’avenir nous le dira…

Néanmoins, le podologue nous a confirmé que nous sommes bien en train de modifier toute sa chaîne musculaire, d’ailleurs il a déjà noté des améliorations du tonus musculaire lors de son examen. Quant à moi, j’ai l’impression que Marc se tient plus droit, le ventre moins en avant.

Nous sommes retournés chercher les semelles proprioceptives chez le podologue en fin de semaine dernière. En voici la photo, afin que vous puissiez voir à quoi elles ressemblent : elles sont très fines avec de légères surépaisseurs pour modifier  la sensation d’appui au sol et entraîner une réaction posturale.Elles doivent être portées dans des chaussures à semelles fines et souples, sans bout relevé, afin que l’appui du pied se fasse bien du talon jusqu’ au gros orteil. Marc doit les porter en permanence, comme les lunettes.

*

semelles proprioceptives

*

En ce qui concerne ses exercices quotidiens, Marc a appris deux nouveaux exercices de reprogrammation posturale : la position d’attente debout et un « réapprentissage de la marche » en déroulant bien le pied et en effectuant un contrôle visuel du parallélisme de ses pieds (en effet, il marche habituellement « en canard » …). Elles sont en phase d’acquisition.

*

position debout

*

Quant à celles apprises précédemment, seule la position d’endormissement lui pose un peu problème. Visiblement, il n’arrive pas à s’endormir dans la position et finit par bouger. Mais bon, dans l’ensemble, il progresse même s’il bougonne par moment après tous ces exercices !

Au niveau cognitif, il n’y a pour l’instant pas de changement au niveau de l’écriture. Par contre, je note une amélioration des performances en lecture. D’une part, il ne bouge plus son corps de l’avant vers l’arrière comme il le faisait constamment avant quand il lisait. Et hier soir, il a lu un texte écrit assez petit dans son livre de lecture. Il ne s’est perdu que deux fois dans les lignes et a lu son texte presque sans erreurs et en tenant compte de la ponctuation (ce qu’il ne faisait jamais !).

Alors, pour l’instant, nous n’en sommes qu’au stade des frémissements et les améliorations restent à confirmer, mais il semble bien qu’il se passe quelque chose.

La semaine prochaine, nous saurons si Marc aura besoin d’ Alph. Et l’orthophonie va pouvoir reprendre au mois de décembre sur de nouvelles bases, puis l’ergothérapie et la kinésithérapie. Donc, suite au prochain épisode !

 

Note 1 : les images des positions viennent du mémoire : dumas.ccsd.fr

Note 2 : Voir cet article de Joël Lemaire sur les semelles de posture

Note 3 : Une publication internationale d’Arnaud Foisy et de ses collègue d’IRIS team a démontré scientifiquement l’effet des stimulations plantaires (≤ à 3 mm) sur la régulation posturale et l’oculomotricité (vergences), (Physiopathologie de la Vision et Motricité Binoculaire, FR3636 Neurosciences CNRS, Paris, France C. Gaertner, E. Matheron et Z. Kapoula) dans PLoS One (décembre 2015) : Résumé




Archives pour la catégorie Journal du traitement proprioceptif

SDP : Les prismes

**SDP : Les prismes dans Journal du traitement proprioceptif prismes-300x200*

Nous y voici. Marc a maintenant ses lunettes à prismes et nous devons aller les faire recontrôler chez l’opticien la semaine prochaine .

Quand nous sommes allés les chercher, il a fonctionné pendant une heure comme quelqu’un qui a bu : évaluant mal la hauteur d’une marche, ayant l’impression que le sol était penché, etc ….

Il a eu l’impression d’être devenu « plus petit » et que les choses étaient plus grosses avant et décalées. Il s’est maintenant habitué à cette vision et constate qu’il voit avec plus de relief.

En ce qui concerne ses jeux sur l’ordinateur, il  trouve que ses personnages sont beaucoup plus colorés (en fait il voit avec plus de contraste).

Quant à sa console Wii, il trouve que  ses gestes sont plus précis quand il combat au sabre laser dans STAR WAR et qu’il frappe moins dans le vide (finalement ce genre de jeu demande une bonne coordination regard/geste).

Tout cela est plutôt positif, espérons qu’il en sera de même pour les lignes des cahiers qu’il perçoit mal et que ça lui permettra d’améliorer son écriture toujours très perturbée…

En ce qui concerne les exercices de reprogrammation posturale, il a appris trois positions jusqu’à maintenant :

*

La position assise :

position-assise-215x300 proprioception dans SDP/dysproprioception

*

Cette position qui a été la première apprise ne lui est pas encore automatique, il faut régulièrement le rappeler à l’ordre. Il a surtout du mal à positionner ses pieds de façon parallèle. Je pense que c’est dû à son pied valgus bilatéral +++ et que ça s’arrangera une fois qu’il aura ses semelles. Par contre l’utilisation du pupitre ne lui pose aucun problème. En effet, sur les conseils de son orthoptiste, il en avait déjà un depuis deux ans et l’utilise de lui même en permanence (même pour dessiner).

*

Les exercices respiratoires en position couchée :

*

position allongée

*

Il doit faire cet exercice 5 minutes tous les jours et se prête très bien à celui-ci.

*

La position d’endormissement :

*

position endormissement

*

Je dois avouer que j’appréhendais un peu cet aspect du traitement, Marc ayant l’habitude de dormir la tête sur son gros chien en peluche. A ma grande surprise, il a très bien intégré la position qu’il utilise maintenant depuis quatre jours pour s’endormir. Il trouve que grâce à elle « il s’endort comme un schtroumf ! ».

La semaine qui vient va être consacrée à la consolidation de ce qu’il a déjà appris et nous allons rencontrer le podologue pour la prescription des semelles proprioceptives.

Suite au prochain épisode !

Note 1 : les images des positions viennent du site dumas.ccsd.fr et de celui-ci.

Note 2 : pour avoir une idée de la manière dont fonctionnent les prismes, on peut lire l’article de la Recherche « Tromper le cerveau pour le guérir » par Y. ROSSETTI, G. RODE, L. PISELLA, D. BOISSON, D. PÉLISSON dans mensuel n°324 daté octobre 1999 à la page 31.

Le SDP c’est quoi ?

*

*

Proprioception skate

*

SDP = Syndrome de Déficience Posturale ou Syndrome de Dysfonctionnement Proprioceptif

.

Voici un thème qui semble à l’origine de nombreuses polémiques et sujet à de violentes  critiques quand il est associé à la dyslexie. Il est vrai qu’au départ l’idée semble assez stupéfiante : améliorer la lecture d’un enfant en lui faisant porter des semelles … Quel rapport entre ces deux éléments ? Mais, quand on se penche sur le fonctionnement du système proprioceptif, l’idée ne semble plus si incongrue  !

 

Tout d’abord, je vous invite à lire la description d’un cas clinique de ce syndrome et de ses répercussions au plan neurovisuel et fonctionnel :

  (Diane Mathieu, revue francophone d’orthoptie n° 1 • vol. 4 • Mars 2011)

 

Trouble postural et déséquilibre binoculaire, relations et répercussions fonctionnelles

*

On y trouve une explication du lien entre SDP et troubles neurovisuels donné par le Dr Gérard Hatesse , médecin de réadaptation, service de médecine physique, Hôtel-Dieu (AP-HP), Paris)  :

« Un désordre postural quel qu’il soit va donc déclencher une stratégie musculaire adaptative, seul moyen de retrouver une nouvelle stabilisation pour nos 200 os et 600 muscles…Ces stratégies adaptatives musculaires (système vicariant) se font aux dépens de muscles non posturaux, donc rapidement fatigables et douloureux. [...]Toutes les activités motrices volontaires vont se trouver altérées, amputées, inhibées par le syndrome de déficience posturale (SDP) et notamment les contractions des oculomoteurs. Le surcoût musculaire et neurologique lié aux stratégies posturales de “rattrapage” va se faire au prix d’une économie forcée sur certaines activités musculaires volontaires [...]. La dépense excessive dans la boucle propriocepteurs-cervelet-muscles va mettre horscircuit un certain nombre de muscles, notamment les plus “volontaires”, tels les muscles des mains ou les oculomoteurs. Les inter-neurones du pont et du bulbe réalisent de vrais coupecircuits de délestage. »

*

Pour bien comprendre ce syndrome et son traitement, je vous invite à consulter la page que je lui ai consacré  (Clic sur l’image) :

*

page blog

*

Vous pouvez aussi découvrir les articles de mon blog concernant mes recherches sur la PROPRIOCEPTION et la DYSPROPRIOCEPTION

*

Pour une explication simple et rapide sur le lien entre dysproprioception et dyslexie, je vous invite à découvrir  les  explications du Dr Quercia (Chercheur associé – Unité INSERM U1093 Cognition Action et Plasticité Sensorimotrice), ophtalmologiste, qui  développe en France  le mode de prise en charge lié à ce  syndrome dans le cadre de la dyslexie :

*

Image de prévisualisation YouTube

*

Son site personnel : 

*

http://www.dyslexie.fr/

*

Pourquoi aborder ce sujet sur un blog consacré aux troubles neurovisuels, vous demandez-vous ?

Face à l’évolution illogique des rééducations chez mon fils, avec retours en arrière et récidives au niveau de la convergence des yeux et au niveau neuro visuel et proprioceptif (travaillé en kinésithérapie), face à la résistance de celui-ci à la rééducation en ergothérapie avec un graphisme toujours très perturbé, l’équipe qui le suit a émis l’hypothèse d’un dysfonctionnement proprioceptif à prendre en charge en amont de toutes les autres rééducations. Nous avons donc rencontré le Dr Quercia qui a diagnostiqué un SDP Mixte pur chez Marc. Il va s’ensuivre un traitement qui comportera :

_le port permanent de lunettes à prismes

_le port de semelles proprioceptives (dites de posture)

_la réalisation quotidienne d’exercices de reprogrammation

_le maintien de postures équilibrantes pour le travail et l’endormissement

_la pose d’ALPH

Traitement auquel viendront se rajouter ses autres rééducations par la suite : orthophonie, ergothérapie, kinésithérapie.

Premier constat : il est vrai que la rééducation avec ses exercices quotidiens a l’air à première vue un peu lourde. Néanmoins, nous disposons d’un DVD de démonstration des postures, d’un livret d’exercices proprioceptifs qui permet à l’enfant (et à nous parents) d’apprendre de manière très progressive, sur 7 semaines,   tous les exercices et positions à adopter par la suite au quotidien. Et puis, comme l’explique Tidys devenu un super héros, dans un petit livret remis à l’enfant : être un super-héros, ça se travaille tous les jours !

*

Le SDP c'est quoi ? dans Dys tidys004-224x300

*

*

tidys-280x300 dys dans Emissions TV, radio, presse

*

*

Nous avons donc commencé, hier, notre apprentissage des postures et voyons l’opticien demain pour commander les lunettes à prismes. Je viendrai vous raconter la suite des aventures de notre Super Tidys dans quelques temps !

12

Thérapie Asie |
Themassagetube |
Hubert90 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pharmanono
| Le blog de Jacques Le Houezec
| Sevragebenzo