Dysproprioception /troubles attentionnels et agitation

*

*

enfants dans la lune

*

*

Un enfant souffrant d’un dysfonctionnement proprioceptif présente t’il des troubles attentionnels  ?

Si, aujourd’hui, les études sur le sujet sont encore limitées, ce point me semble cependant évident lorsqu’on a compris comment fonctionne la proprioception, sens qui permet au cerveau de connaître à tout moment la position du corps dans l’espace.

Le cerveau ne peut fonctionner au maximum de ses capacités que si les informations venant de ses sens, et notamment de la proprioception, se recoupent. Sinon, il est perpétuellement en état de vigilance, de « stress », pour vérifier les informations et assurer la survie : ne pas tomber, ne pas se cogner, etc… L’exemple le plus simple pour décrire cet état est celui du lecteur assis près d’une fenêtre dans un train à l’arrêt. Le train est immobile, les pieds, l’oreille interne et les yeux envoient l’information que le corps ne bouge pas, le lecteur peut se concentrer sur son livre. Tout à coup, le train sur la voie d’à côté se met lentement en mouvement ; la vision périphérique du voyageur (information proprioceptive) a capté le mouvement de manière inconsciente et envoie ce signal au cerveau, alors que les pieds et l’oreille interne continuent d’envoyer le signal de l’immobilité du corps. Le cerveau ne comprend plus la situation et  le lecteur va se sentir obligé de quitter son livre pour vérifier la véracité de ses informations. Et bien, le cerveau d’un enfant souffrant d’un dysfonctionnement proprioceptif sera dans cet état de vigilance, en permanence.

D’autre part, selon  le Dr Quercia*, la proprioception oculaire est portée par le nerf trijumeau qui véhicule aussi les informations provenant de la bouche. Lorsque la proprioception oculaire est anormale, l’enfant pourra avoir des signes au niveau de la bouche : malocclusion, mâchoire trop étroite, déglutition infantile, respiration buccale… Le plus ennuyeux est la présence d’apnées du sommeil liées en grande partie au tonus de la langue et des muscles du pharynx. L’enfant a des nuits agitées, il est alors constamment fatigué et les enseignants constatent des troubles de la concentration.

Un trouble proprioceptif peut-il aussi être à l’origine d’une certaine agitation en classe (et ailleurs) ?

Le cerveau doit savoir où est le corps en permanence et s’il ne  ne peut pas localiser les différentes parties du corps quand l’enfant est  assis au repos du fait d’un dysfonctionnement proprioceptif, alors celui-ci devra activement déplacer ses muscles pour que l’esprit se “sente connecté” avec le corps.

Dans la vidéo suivante, de la minute 12’57 à 15’11,  le Dr Quercia  explique aussi que les enfants atteints d’un trouble proprioceptif présentent souvent une pseudo-hyperactivité car il est beaucoup plus facile pour le cerveau de maintenir le corps en équilibre dans le mouvement (de la même façon qu’il est plus facile de maintenir en équilibre une pile d’assiettes en mouvement) :

*

Image de prévisualisation YouTube

*

Beaucoup de parents dont l’enfant suit un traitement proprioceptif le constatent : quand l’enfant est bien réglé au niveau proprioceptif, il se concentre beaucoup plus facilement. Quant à ceux dont l’enfant était très agité, ils le trouvent beaucoup plus calme avec le traitement proprioceptif.

Mais les critiques du traitement vont mettre ces observations sur le compte d’un effet psychologique lié la motivation parentale, d’ une plus grande maturité de l’enfant, etc.

Pourtant, les parents d’enfants traités l’observent aussi, malheureusement, l’enfant éprouve à nouveau des difficultés à se concentrer quand le système se dérègle : l’enfant « part »,  il n’ est « plus là »… (La motivation parentale devient-elle tout à coup défaillante ? La maturité de l’enfant disparait-t’elle subitement ?)

Bien sûr, tout cela reste subjectif, n’est pas palpable, quantifiable et pourtant tellement flagrant quand on le vit !

Pour ma part, je constate que mon fils en est presque caricatural tant le phénomène semble marqué chez lui, au point que l’on peut suivre ses périodes de décompensation proprioceptive au travers de ses bulletins :o . Et là, il s’agit de l’observation de professeurs qui ne savent rien du traitement proprioceptif et pas de l’avis subjectif d’un parent… ;) . Du coup, j’ai décidé de partager avec vous ceux-ci tant je les trouve révélateur de l’équilibre proprioceptif de Marc !

*****

Quand Marc était en CE2, la maîtresse nous avait alertés sur les difficultés de Marc et notamment sur ses troubles attentionnels, voici un extrait du courrier qu’elle avait écrit pour l’équipe médicale qui avait pris en charge notre fils :

*

Marccncentration

*

Après deux années de rééducations diverses infructueuses, nous avons ensuite débuté un traitement proprioceptif. La première année de celui-ci fut assez chaotique, comme en témoigne mon journal du traitementLa deuxième année, nous avons réussi à stabiliser l’équilibre proprioceptif de Marc et nous avons observé une progression de ses résultats tout au long de l’année de 6°. Ses bulletins ne faisaient état d’aucun problème de concentration en classe, au contraire tous soulignaient son sérieux et sa motivation :

*

 bulletin 6° tri1

*

bulletin 6°tri2

*

Marc 6° 3tri

Et puis, l’année de 5° a été plus compliquée et Marc a connu deux grosses périodes de décompensation proprioceptive. Peu de temps avant les vacances de la Toussaint, il fait une chute qui m’alerte, puis vont suivre une multitude de symptômes qui confirmeront que le système est déréglé. Je rencontre la professeur d’anglais de Marc début décembre et celle-ci m’explique que Marc a commencé à être  plus agité en classe un peu avant les vacances de la Toussaint (tiens donc ! ;) ). Son bulletin sera révélateur de cet état de fait avec 6 remarques concernant son manque de concentration en classe, dont une sur l’avis du conseil de classe :

*

bulletin 5°001 (blancotté)

*

Nous rencontrons ensuite le Dr Quercia qui modifie la prescription des prismes devenus trop forts et Marc obtient de nouveau les encouragements au 2°trimestre, les remarques concernant la concentration en classe ont pratiquement disparu du bulletin , une meilleure attitude est soulignée, ainsi que des résultats en progrès et du sérieux :

*

capture bulletin 5° tri2

*

Malheureusement, le répit sera de courte durée et au troisième trimestre, Marc entre à nouveau dans une grosse période de décompensation due à des blocages ostéopathiques (croissance ?) et réapparaissent sur le bulletin les remarques concernant la concentration et le comportement, au nombre de 5, dont une sur l’avis du conseil de classe « il faut veiller à être plus concentré et cesser les bavardages » :

*

Bulletin 5° tri 3001 blog

*

Nous voici maintenant en 4°, le premier  trimestre se termine et ça se passe pas trop mal, Marc fonctionne plutôt bien et est encore en forme. Je constate que Marc est beaucoup plus volontaire et agréable pour travailler quand il ne décompense pas, il faut dire qu’il assimile tout beaucoup plus facilement ! Et il retrouve en ce début d’année les encouragements, plusieurs profs constatent même son sérieux en classe (4) et l’un d’eux souligne même son attention :o , enfin son sérieux est noté dans l’avis du conseil de classe (la seule chose que tous lui reprochent c’est son manque de participation en classe, pas facile quand on est timide et qu’on s’est construit avec des informations proprioceptives erronées) !

*

Bulletin 1tri 4eme (noirci)

*

Alors tout ceci est-il vraiment le fruit du hasard ? Ou y-a t’il un lien direct entre un bon équilibre proprioceptif et une meilleure attention en classe ?

Pour ma part, le vivant au quotidien, je suis convaincue du lien direct entre les deux ! :)

*

Note  : Photo issue du site L’avenir.net

Note* : Source :.

Enfin,



Journal du traitement VII

*

zone de turbulence

*

« Zone de turbulences »

3 ans de traitement proprioceptif

.

Voilà un moment que je n’avais pas partagé mon journal du traitement proprioceptif, je vais y remédier ;) . La dernière fois, je vous avais quitté sur une note positive, alors que l’équilibre proprioceptif de Marc semblait retrouvé. Malheureusement, en cette fin d’année scolaire de 5°,  Marc est à nouveau entré dans une grosse période de décompensation qui s’est automatiquement répercutée sur ses résultats et sa concentration en classe (cf. bulletin du 3° trimestre).

Nous avons connu une première année de traitement caractérisée par une très  forte instabilité, une seconde année très calme faite de progrès constants, et une troisième année avec plus de turbulences, essentiellement dues à la croissance et à un dérèglement régulier des prismes. A l’adolescence, Marc est moins soigneux avec ses prismes, chahute plus et plus « physiquement » avec ses camarades. Et il réagit toujours de manière flagrante à tout dérèglement de ses prismes. C’est dommage, la fragilité du galbe des montures est pour nous, à ce jour, le plus gros écueil du traitement, alors que les prismes sont de toute évidence un levier puissant chez Marc pour corriger son trouble proprioceptif. Mais l’aventure continue !

*

Journal du traitement  :  Avril 2016 / Mi-octobre 2016

*

 Bulletin 5° tri 3001 blog

*

Note : Vous pouvez lire l’intégralité de ce journal dans la catégorie : Journal du traitement. S’agissant d’un journal personnel, il est évident qu’il n’est pas libre de droit et qu’il ne peut être copié sur aucun autre site. Merci.




Archives pour la catégorie Journal du traitement proprioceptif

SDP : Journal du traitement (VI)

*

arc en ciel 2

*

« Après la tempête vient l’éclaircie. »

*

Le trimestre vient de se terminer et voici pour moi le moment venu de partager mon journal du traitement proprioceptif de Marc. Rappelez-vous, lors de mon dernier billet sur le sujet, nous étions entrés dans une zone de turbulence et tout devenait à nouveau difficile pour lui. Nous attendions un rendez-vous avec son médecin pour faire un point sur ses difficultés et sur son traitement. Voici donc la suite des aventures de notre « Tidys » et son SDP :

*

Journal du traitement : Janvier 2016 / Avril 2016

*

Je partage aussi son bulletin  qui montre une amélioration de sa concentration en classe et  un niveau qui s’est  maintenu. Comme je l’ai analysé dans mon journal ci-dessus, je ne l’évoquerai pas plus longuement ici :

*

capture bulletin 5° tri2

*

Note : Vous pouvez lire l’intégralité de ce journal dans la catégorie : Journal du traitement. S’agissant d’un journal personnel, il est évident qu’il n’est pas libre de droit et qu’il ne peut être copié sur aucun autre site. Merci.

SDP : Journal du traitement (V)

 

*

calme tempête

*

Après le calme, la tempête …

*

Le trimestre vient de se terminer et voici pour moi le moment venu de partager mon journal du traitement proprioceptif de Marc. Rappelez-vous, lors de mon dernier billet sur le sujet, je vous avais annoncé que nous avions enfin trouvé le rythme de croisière du traitement et traversé une année toute en progrès au cours de laquelle Marc n’avait pas rencontré l’épuisement habituel. Naïvement, je pensais que nous avions gagné la partie et avions terrassé notre vieil ennemi. Mais c’était oublier la virulence et la sournoiserie du SDP qui sait profiter de la moindre défaillance et s’insinuer dans la plus petite faille. Nous avons encore  pu vérifier, à nos dépends, l’importance d’un réglage parfait de tous les capteurs (yeux, pieds, bouche) pour que le traitement fonctionne …

Mais je vous laisse en juger (en jaune les dégradations dans les trois domaines touchés par la dysproprioception et en bleu les améliorations) :

*

Journal du traitement :  Sept 2015/ Dec 2015

*

Je partage aussi le bulletin de Marc, qui malgré les difficultés rencontrées et un niveau de classe beaucoup plus élevé cette année, est resté très honorable ! (Comme je l’ai analysé dans mon journal, je ne l’évoquerai pas plus longuement ici) :

*

bulletin 5°001 (blancotté)

*

Note 1 : Je rappelle que Marc dispose d’une dictée à trous et son orthographe n’est pas évaluée autrement. En dehors de ça, il fait exactement les mêmes contrôles que les autres.

Note 2 : Vous pouvez lire l’intégralité de ce journal dans la catégorie : Journal du traitement. S’agissant d’un journal personnel, il est évident qu’il n’est pas libre de droit et qu’il ne peut être copié sur aucun autre site. Merci.

SDP : Journal du traitement (IV)

*

vitesse croisière

*

Vitesse de croisière

*

Après avoir connu l’effet papillon du SDP et les turbulences  de la première année du traitement proprioceptif, nous sommes maintenant sortis de cette période tumultueuse et avons trouvé  la vitesse de croisière de ce traitement. Nous n’avons plus connu de violents retours en arrière au niveau cognitif comme l’année dernière et Marc a progressé de façon régulière tout au long de l’année (même s’il reste encore un enfant plus fatigable que la norme). Mais je vous laisse en juger par vous même au travers du journal de son traitement et de son bulletin de 3° trimestre :

*

Journal du traitement :  Fév 2015/ Août 2015

*

(1 an et 11 mois de traitement)

*

Et voici comment cette évolution s’est traduite sur la scolarité de Marc. Celui-ci a progressé toute l’année sans connaître l’épuisement habituel du 3° trimestre :

  • une moyenne générale de 14.04 au 1er trimestre (moyenne de classe de : 16.46)
  • une moyenne générale de 14.36 au 2eme trimestre (moyenne de classe de : 15.56)
  • une moyenne générale de 14.92 au 3eme trimestre (moyenne de classe de : 15.85)

*

*

Bulletin 3° trimestre

*

Nous espérons que ses progrès vont se poursuivre durant l’année scolaire qui va commencer et que tout fonctionnera aussi bien que l’année dernière : traitement, collège et équipe pédagogique.

*

Alors en route pour la 5° et bonne rentrée scolaire à tous les petits dys !

*

Note 1 : Le seul aménagement dont Marc a disposé est une dictée à trous en français ; pour les reste il fait, avec ses outils, les mêmes devoirs dans le même temps que les autres élèves.

Note 2 : Vous pouvez lire l’intégralité de ce journal dans la catégorie : Journal du traitement. S’agissant d’un journal personnel, il est évident qu’il n’est pas libre de droit et qu’il ne peut être copié sur aucun autre site. Merci.

SDP : Journal du traitement (III)

*

SDP : Journal du traitement (III) dans Journal du traitement proprioceptif img01810

*

Nouveau trimestre qui se termine, nouveau journal du traitement.

Comme vous avez pu le constater au fur et à mesure de mes billets, Marc progresse maintenant à grands pas. J’ai parfois la sensation que le cerveau d’un enfant souffrant d’un SDP, si on essaie de le rééduquer, est comme un cheval sauvage qu’on essaie de dresser : il se rebiffe, donne des ruades violentes au départ pour revenir à sa situation initiale, puis à la longue, celles-ci s’espacent et sont moins violentes.  Après une année de violentes  « ruades », nous sommes maintenant dans une période plus sereine. Mais à vous d’en juger :

*

Journal du traitement : Nov 2014/ Fév 2015

(un an et quatre mois de traitement proprioceptif)

*

Note : Vous pouvez lire l’intégralité de ce journal dans la catégorie : Journal du traitement. S’agissant d’un journal personnel, il est évident qu’il n’est pas libre de droit et qu’il ne peut être copié sur aucun autre site. Merci.

*

1er de la classe !

*

1er de la classe ! dans Journal du traitement proprioceptif LCAYaozG2wHmTEtBK8XEOQHNUNA@500x272

*

En allant vérifier les devoirs de Marc sur le site de son collège, nous avons eu la surprise de découvrir qu’il était aujourd’hui premier de sa classe.  Tellement heureux, mon loulou a  aussitôt fait une capture d’écran pour immortaliser ce moment avant que d’autres notes n’arrivent (il n’y a pour l’instant qu’une note en SVT par exemple). En effet, nous doutons fortement qu’il reste à cette place, mais comme vous pouvez le voir le trimestre a plutôt bien débuté ! Notamment en anglais où son prof nous a dit qu’avec Marc « c’était royal ! » …

*

premier classe 2 blog

*

Après toutes ces années de primaire où il était l’avant dernier de la classe (Et oui, dans notre école  élitiste et pourtant publique, il y avait des notes sur 20 dès le CP, avec indication de la meilleure moyenne générale et de la plus mauvaise. Il n’était donc pas difficile pour les enfants de se comparer et se situer dans la classe…), après toutes ces années où il sortait en larmes de l’école du fait de ses mauvaises notes, après toutes ces années où notre travail à la maison s’apparentait au châtiment de Sisyphe,  alors qu’ il fallait chaque jour réapprendre ce qui avait été oublié de la veille,  un tel résultat fait vraiment du bien, même s’il est éphémère ! On ose à peine y croire et on croise les doigts pour que ça dure !!!

*

sisyphe SDP/dysproprioception dans SDP/dysproprioception

Etre dys = le châtiment de Sisyphe

*

Alors voilà, c’était mon petit clin d’œil du jour pour vous dire qu’il faut garder espoir et que tout peut arriver !

*

1305744700

*

*

*

SDP : Journal du traitement (II)

« L’impossible recule devant celui qui avance. »

*

Sans titre

*

Journal du traitement de fin juin à début novembre.

*

*

Note 1 : Le test de convergence podale dont je parle dans mon journal consiste en la manœuvre suivante :

Examen de convergence podale

*

Note 2 : Vous pouvez lire l’intégralité de ce journal dans la catégorie : Journal du traitement. S’agissant d’un journal personnel, il est évident qu’il n’est pas libre de droit et qu’il ne peut être copié sur aucun autre site. Merci.

 

SDP : Journal du traitement (I)

*

SDP : Journal du traitement (I) dans Journal du traitement proprioceptif 1003235-Edward_Lorenz_leffet_papillon

*

Une chose me semble certaine avec le SDP, c’est qu’il nous fait vérifier deux lois bien connues : l’effet papillon et la loi de Murphy (règle de l’ « emmerdement maximum »).

En effet, une variation infime sur un capteur de la proprioception va entraîner une cascade d’évènements  en positif … mais aussi en négatif. Et mon fils qui est particulièrement réactif va nous faire vérifier cette règle clairement (là, c’est l’effet papillon).

Mais quand la chaîne d’évènements nous entraîne vers un dérèglement du système, nous cumulons les ennuis et donc, nous vérifions la loi de Murphy. Chez mon fils, la dysfonction du système proprioceptif a entrainé un trouble de la posture avec des pieds valgus (+++) et a abouti chez lui à une maladie de Sever. La douleur que celle-ci provoque  au  niveau des pieds a,  quant à elle,  interféré avec la régulation proprioceptive et déréglé le système etc., etc.

*

*loi murphy

*

Quand le système est déréglé, on entre alors dans un cercle vicieux qu’il faut très rapidement stopper pour réenclencher la cascade d’évènements positifs. Mais au bout du compte, même si on avance de trois pas et qu’on recule de deux,  on avance !  Et nous comptons bien remporter la victoire contre le SDP !

*

Sans titre

*

Je tiens un journal de ce traitement et je le partage avec vous. Je surligne en bleu les améliorations et en jaune les dégradations dans les trois domaines touchés par la dysproprioception. Quand je vois le nombre d’éléments surlignés en jaune se succéder, je sais que le système est déréglé et qu’il faut retourner en consultation …

*

Journal du traitement de janvier à juin

*

Et pour résumer, en chanson, le SDP c’est ça :

Image de prévisualisation YouTube

 

SDP : les ALPH

 *

alph

*

Au final, la pose d’ALPH a été nécessaire pour Marc car l’examen clinique a montré la persistance d’ une interférence entre la sensibilité buccale et la localisation spatiale visuelle *. La pose des alph est absolument indolore, mais Marc nous a dit que juste après qu’ on les lui ait posés, son oreille s’était mise à siffler et à lui faire mal. Heureusement, ça n’a pas duré longtemps !

Ce qui est intéressant, c’est que cette oreille est un point sensible de mon loulou depuis tout petit. Il a toujours été hypersensible au bruit : bébé, je ne pouvais passer l’aspirateur quand il dormait, petit il ne supportait pas le bruit d’un ballon de baudruche qui explose sous peine de crise panique, l’orage et le tonnerre le terrorisaient (je me souviens avoir dû quitter la salle de cinéma lors de la projection du film « Ratatouille » qui commence par un orage), enfin comble de tout, les pétards et les feux d’artifice semblaient être à l’origine  d’importantes douleurs dans son oreille. Un jour, nous avons été obligés de rentrer en catastrophe à la maison alors qu’un feu d’artifice était tiré dans un parc non loin de chez nous, car l’intensité du bruit avait provoqué chez lui un saignement du nez. Aujourd’hui, ses réactions sont moins violentes et il supporte mieux certains bruits, mais il  protège toujours son oreille gauche quand il y a du bruit (et nous évitons toujours les feux d’artifice). Or  cette hypersensibilité au bruit est liée à son SDP. Donc, il n’est pas étonnant que la modification d’un capteur de la proprioception entraîne la réaction d’un autre capteur (ici, l’oreille interne).

Autre effet à signaler, plus intéressant, sur les troubles cognitifs de Marc : il ne se perd plus du tout dans les lignes quand il lit depuis qu’il a ses ALPH. Cela a vraiment été immédiat. Dès le jour où ils ont été posés, pas une seule fois il ne s’est trompé de ligne en lisant, alors que ça lui arrivait encore 2 à 3 fois sur un texte avec juste les prismes et les semelles ! D’autre part, Marc semble être moins « volatil » quand il fait ses devoirs, plus capable de se concentrer.

Enfin, dans les jours qui ont suivi la pose des alphs, Marc a eu à nouveau des douleurs dans les pieds et aussi dans les mains. On doit donc à nouveau agir sur la chaine musculaire …

En ce qui concerne les exercices de reprogrammation posturale, mon loulou a appris la dernière position qui ne lui pose aucun problème : les exercices respiratoires debout  contre un mur, 3 mn/jour .

*

SDP : les ALPH dans Journal du traitement proprioceptif

*

Quant à la marche, nous avions remarqué que Marc avait beaucoup de mal à balancer le bras gauche au début des exercices, ceci étant certainement en lien avec son asymétrie musculaire et posturale  (et qui doit aussi expliquer son retard de 2 à 3 ans dans l’acquisition de l’alternance diagnostiqué il y a 18 mois dans un bilan en kinésithérapie). Mais nous avons la nette impression que ça s’améliore et que son bras commence à être plus mobile.

Nous allons  reprendre maintenant, sur ces nouvelles bases, une rééducation orthophonique en logico-math pour rééduquer tout ce qui s’est mal mis en place à cause de ses troubles du regard. Il faut maintenant qu’il apprenne à fonctionner avec ses nouvelles (et bonnes) informations proprioceptives.

Beaucoup de travail encore en perspective, mais j’ai bon espoir, les premiers résultats étant vraiment encourageants …

 * Note 1 : la proprioception oculaire étant portée au cerveau par le nerf trijumeau qui innerve aussi les muscles masticateurs et une grande partie de la bouche et de la langue, il existe de très fortes interférences entre proprioception oculaire et bouche.

* Note 2 : les images des alph viennent du site :  Dysproprioception. Intérêt pour le médecin généraliste, par les Dr Balaguier et Zborowska..

* Note 3 : L’image de la station debout vient du site : Ada-Posturologie.

Voir aussi les articles :

  • Article « Les Alphs » de Joël Lemaire : Les Alphs

 

 

12

Thérapie Asie |
Themassagetube |
Hubert90 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pharmanono
| Le blog de Jacques Le Houezec
| Sevragebenzo