La dyspraxie et les troubles sensoriels

*

dyspra quoi

*

Alors que je me désespère régulièrement de ne pas trouver d’allusion à la proprioception dans les publications, vidéos, etc. des divers spécialistes français de la dyspraxie, je viens enfin de trouver une référence à celle-ci dans un dossier consacré à la dyspraxie d’une association Suisse : Dyspra’quoi ? :) .

Je vais partager un extrait de ce dossier  (p12-13) :

*

La dyspraxie et les troubles sensoriels

*

Dans la majorité des cas, les enfants dyspraxiques souffrent d’un déficit au niveau sensoriel.
De façon très schématique, la première charnière essentielle à l’action permet aux informations sensorielles (provenant de nos muscles, de notre peau, de nos yeux, nos oreilles, etc) d’être acheminées vers le système nerveux central, notre cerveau. Ces informations sont reçues, elles sont filtrées pour que le cerveau ne tienne compte que des plus pertinentes; une première interprétation est effectuée, cette fonction se nomme l’intégration neuro-sensorielle.
Puis se situe, dans un niveau plus complexe, la deuxième charnière où le cerveau organise et planifie son action, là on entre dans le domaine de la praxie.
La bonne circulation et l’interprétation des informations sensorielles sont une base essentielle pour la construction du développement moteur de l’enfant.
*
*
informations sensorielle dyspraxie
*
Le système vestibulaire
*
Les récepteurs de ce système sont situés dans l’oreille interne et permettent de détecter :
l’effet de la gravité;
les mouvements et la position de la tête dans l’espace.
*
Les fonctions du système vestibulaire
*
Perception de l’orientation spatiale :
Haut, bas, avant, arrière, côté, position du corps mais surtout de la tête;
Contrôle oculomoteur :
Un réflexe aide à stabiliser les yeux à l’horizontal;
Contrôle postural:
Le système vestibulaire agit sur le tonus, l’équilibre, la posture.
*
Le système proprioceptif
*
Ce système est détecté par les récepteurs mécaniques de la peau, des muscles, des tendons, des articulations.
Les récepteurs renseignent :
sur la statique, l’équilibre ;
les déplacements du corps dans l’espace.
*
Les fonctions du système proprioceptif
*
Perception des mouvements des articulations et de la position du corps ;
Coordination musculaire :
Il permet de rythmer le geste et de le doser ;
Construction du schéma corporel :

Il apporte une perception des limites corporelles

*

Le système tactile
*
C’est le sens qui permet le contact direct avec le monde extérieur.
On distingue deux systèmes :
-Le toucher grossier: renseigne sur la douleur, la température, les sensations agréables/désagréables;
-Le toucher fin : transmet les informations sur la localisation et la durée de la stimulation tactile, la grandeur, la forme et la texture d’un objet.
*
Les fonctions du système tactile
*
Source primaire d’informations ;
Il apporte une conscience du corps;
Participe au développement des segments comme outils d’exploration :
Pour la préhension et la manipulation.
*
L’enfant dyspraxique peut donc par la déficience d’un de ses systèmes compromettre la qualité des informations sensorielles transmises vers le cerveau et donc générer une action peu optimale.
*
Les aspects de planification et d’organisation au niveau du cerveau étant déficitaire chez l’enfant, il n’est donc pas si difficile que cela d’imaginer ce contre quoi il doit lutter, compenser, pour produire une réponse adaptée à l’environnement.
*
Voilà qui fait vraiment plaisir à lire ! :)
Le dossier sur la dyspraxie, très complet, dans son intégralité :
*
Note : Image et schéma issus du site Dyspra’quoi ?



Archive pour 25 février, 2018

La dyspraxie et les troubles sensoriels

*

dyspra quoi

*

Alors que je me désespère régulièrement de ne pas trouver d’allusion à la proprioception dans les publications, vidéos, etc. des divers spécialistes français de la dyspraxie, je viens enfin de trouver une référence à celle-ci dans un dossier consacré à la dyspraxie d’une association Suisse : Dyspra’quoi ? :) .

Je vais partager un extrait de ce dossier  (p12-13) :

*

La dyspraxie et les troubles sensoriels

*

Dans la majorité des cas, les enfants dyspraxiques souffrent d’un déficit au niveau sensoriel.
De façon très schématique, la première charnière essentielle à l’action permet aux informations sensorielles (provenant de nos muscles, de notre peau, de nos yeux, nos oreilles, etc) d’être acheminées vers le système nerveux central, notre cerveau. Ces informations sont reçues, elles sont filtrées pour que le cerveau ne tienne compte que des plus pertinentes; une première interprétation est effectuée, cette fonction se nomme l’intégration neuro-sensorielle.
Puis se situe, dans un niveau plus complexe, la deuxième charnière où le cerveau organise et planifie son action, là on entre dans le domaine de la praxie.
La bonne circulation et l’interprétation des informations sensorielles sont une base essentielle pour la construction du développement moteur de l’enfant.
*
*
informations sensorielle dyspraxie
*
Le système vestibulaire
*
Les récepteurs de ce système sont situés dans l’oreille interne et permettent de détecter :
l’effet de la gravité;
les mouvements et la position de la tête dans l’espace.
*
Les fonctions du système vestibulaire
*
Perception de l’orientation spatiale :
Haut, bas, avant, arrière, côté, position du corps mais surtout de la tête;
Contrôle oculomoteur :
Un réflexe aide à stabiliser les yeux à l’horizontal;
Contrôle postural:
Le système vestibulaire agit sur le tonus, l’équilibre, la posture.
*
Le système proprioceptif
*
Ce système est détecté par les récepteurs mécaniques de la peau, des muscles, des tendons, des articulations.
Les récepteurs renseignent :
sur la statique, l’équilibre ;
les déplacements du corps dans l’espace.
*
Les fonctions du système proprioceptif
*
Perception des mouvements des articulations et de la position du corps ;
Coordination musculaire :
Il permet de rythmer le geste et de le doser ;
Construction du schéma corporel :

Il apporte une perception des limites corporelles

*

Le système tactile
*
C’est le sens qui permet le contact direct avec le monde extérieur.
On distingue deux systèmes :
-Le toucher grossier: renseigne sur la douleur, la température, les sensations agréables/désagréables;
-Le toucher fin : transmet les informations sur la localisation et la durée de la stimulation tactile, la grandeur, la forme et la texture d’un objet.
*
Les fonctions du système tactile
*
Source primaire d’informations ;
Il apporte une conscience du corps;
Participe au développement des segments comme outils d’exploration :
Pour la préhension et la manipulation.
*
L’enfant dyspraxique peut donc par la déficience d’un de ses systèmes compromettre la qualité des informations sensorielles transmises vers le cerveau et donc générer une action peu optimale.
*
Les aspects de planification et d’organisation au niveau du cerveau étant déficitaire chez l’enfant, il n’est donc pas si difficile que cela d’imaginer ce contre quoi il doit lutter, compenser, pour produire une réponse adaptée à l’environnement.
*
Voilà qui fait vraiment plaisir à lire ! :)
Le dossier sur la dyspraxie, très complet, dans son intégralité :
*
Note : Image et schéma issus du site Dyspra’quoi ?

Thérapie Asie |
Themassagetube |
Hubert90 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pharmanono
| Le blog de Jacques Le Houezec
| Sevragebenzo