Ne jamais lâcher !

Dans notre parcours du combattant, nous mamans d’enfants dys, avons souvent été malmenées. Parfois par des professionnels, je pense notamment pour mon cas à une pédopsychiatre qui m’ avait asséné que j’étais la cause des problèmes de mon fils : c’était le petit dernier,  je le couvais trop, il fallait que je le laisse affronter ses difficultés, que je reprenne d’urgence le travail. Du haut de ses certitudes, elle m’avait taillée en pièces, écartant d’un revers de main les inquiétudes de l’enseignante de Marc, ne voyant rien d’anormal dans ses cahiers alors que ses « dysfficultés » y crevaient les yeux et me laissaient parfois en larmes n’en comprenant pas la cause. Et puis, il y a eu ces réunions à l’école où je n’ai jamais lâché, ayant aujourd’hui bien conscience d’avoir parfois pu y paraître « chiante » à répéter sans arrêt les mêmes choses, mais il s’agissait de l’avenir de mon fils. Enfin, les réflexions ou le regard de l’entourage parfois blessants, lourds de sens :  elle cherche un problème là où il n’y en a pas et il en joue ; il est fatigué, elle devrait le lâcher, etc …

Et puis un jour, à force d’efforts et de ténacité, les progrès arrivent enfin et nous sentons alors la victoire à portée de main, au bout du chemin. La fierté nous envahit alors : fierté d’avoir tenu le coup, fierté d’avoir résisté, fierté d’avoir lutté contre la fatalité et les condamnations sans appel, fierté de constater la volonté et la détermination de son enfant et d’avoir su l’accompagner.

Aujourd’hui, je souhaite donc vous faire partager cette très belle intervention du Dr Revol, que je viens de découvrir. D’une part parce que le Dr Révol est un orateur exceptionnel, passionné et passionnant, sachant se mettre à portée de son auditoire et plein d’humour (j’ai eu la chance d’assister à une de ses conférences et ce fut vraiment un moment d’exception) . Ensuite, parce que dans sa conclusion, il a su me réconcilier avec une certaine forme de pédopsychiatrie. Je vous laisse donc la découvrir en allant directement à la 18ème minute de la vidéo :

*

Image de prévisualisation YouTube

*

The hardest job in the world

Ne jamais lâcher !

*

Merci Dr Revol !

 

 

 

 


3 commentaires

  1. Lysalys dit :

    Pff… Non seulement incapable d’envisager qu’il puisse y avoir une difficulté mais également un problème de méthode… décidément toujours plus simple d’accuser la mère… Bravo pour ne rien lâcher et avancer malgré les incompréhensions, les culpabilisations !

    • troublesneurovisuels dit :

      A l’occasion de rencontres avec d’autres parents d’enfants dys, j’ai constaté avec effarement que j’étais loin d’être la seule à avoir eu droit à ce genre de discours. C’est pourquoi il me paraît important que nous le dénoncions, de la même façon que les parents d’enfants autistes l’ont fait avec brio. Les neurosciences ont permis de faire des avancées spectaculaires dans la compréhension de différents troubles des enfants et sont heureusement arrivées pour réparer les dégâts de la psycho dogmatique et aveugle…. Il est temps d’en finir avec certains raisonnements lacaniens, comme ceux que j’ai évoqués, qui font que beaucoup d’enfants en souffrance ne sont encore pas aidés comme ils le devraient.
      Alors je profite de ma petite tribune pour dénoncer cet état de fait …et régler quelques comptes ;) !

  2. cendrillon dit :

    coucou

    Je vois que je ne suis pas la seule à qui l’on a reproché que c’était ma faute! ET un pédopsy aussi! Et en plus, une orthophoniste accusait un de mes garçons qu’il était fainéant! Encore cette année, le principal adjoint qui me conseillait de ne pas trop en faire et de les laisser un peu « se débrouiller ». Sinon, ils n’y arriveraient jamais pour la suite de leur étude! Grrrrr!!!!
    Comme toi, je sentais qu’il y avait un problème que ce n’était pas juste une dyslexie. J me suis aussi battue, et enfin en 4ème on a su: dyspraxie, dysphasie, TDAH…
    Pour un de mes garçons, il s’est toujours battu pour y arriver, car son rêve c’est de réussir son collège, avoir son brevet et de réussir le lycée! Et quasiment fin de 3ème, je peux dire qu’il a merveilleusement réussi! Un peu plus difficile dans certaines matières à cause de sa dysphasie, mais il s’en sort très bien!
    Et pour celui qui est dyspraxique,TDAH, je ne sais si c’est le fait d’avoir posé un diagnostic et/ou des profs, mais pour sa dernière année de collège, il a 13 de moyenne générale (une première!) et si on ne compte que les matières importantes, il a 14! Même si pour ce 2ème trimestre, il a fallu le tirer un peu plus, il a encore une bonne moyenne! Je suis vraiment très fière de lui et contente pour lui.
    Maintenant reste à voir les orientations, lycée ou maison….!

    Pour en revenir à ton article, j’ai vraiment bien apprécié cette petite vidéo! et ce pédopsychiatre m’a vraiment l’air très bien. Dommage qu’il soit loin!
    Merci pour ton article!
    bonne journée et bon courage!

Répondre

Thérapie Asie |
Themassagetube |
Hubert90 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pharmanono
| Le blog de Jacques Le Houezec
| Sevragebenzo