Première Victoire !

 *

Première Victoire ! dans Collège 6° victoire2__ktj1pd

*

En écoutant ce reportage, j’ai revécu certains moments difficiles de notre parcours : l’incompréhension face aux difficultés de notre fils, les larmes qu’il versait parfois à la sortie de l’école, les colères violentes qu’il faisait au moment des devoirs, la « maltraitance » psychologique d’un enseignant particulièrement élitiste, le harcèlement de certains enfants, l’errance diagnostique… Par bonheur, j’ai compris assez tôt que quelque chose clochait et j’ai tourné le dos aux psychologues qui me disaient que notre école était trop exigeante, que mon enfant était immature, que je le couvais trop, que je devais le laisser affronter ses difficultés, etc. J’ai cherché et j’ai trouvé des professionnels pour nous aider et des adaptations pédagogiques pour éviter à mon fils de prendre trop de retard. Nous avons aussi su changer d’école au moment où nous avons senti que notre fils s’enlisait dans ses difficultés scolaires et relationnelles. Alors je suis fière de partager  aujourd’hui ce beau bulletin, avec une moyenne générale de 14,05/20, qui est une première très belle victoire de mon fils et de toute une équipe autour de lui  (à noter que mon fils n’a eu en ce début d’année aucun autre aménagement que l’usage de son ordinateur pour écrire et son logiciel de géométrie):

*

 Bulletin Premier Trimestre 6°

*

Sa moyenne de 15,9 en maths, difficilement imaginable il y a quelques années, est liée à l’amélioration de sa perception visuelle qui diminue sa fatigabilité, à sa rééducation en logico math et  à l’usage de l’ordinateur notamment en géométrie.

Sa moyenne de 14,4 en anglais est directement liée aux méthodes visuelles et sensorielles dont je vous ai parlé sur ce blog .

Ses moyennes situées entre 13 et 14 en Hist/Géo et SVT pourront encore progresser quand Marc s’améliorera dans l’analyse de document et la rédaction de réponses.

Petit bémol, la moyenne de 9.8 en français et surtout le commentaire de son prof sur son « travail superficiel ». Nous allons bien sûr prendre rendez-vous avec mon mari pour lui expliquer plus clairement en quoi consiste le « travail superficiel » de Marc à la maison. ..

Quant au commentaire du prof d’Arts Plastiques, il est un peu surprenant au vu des résultats et des difficultés de Marc, mais bon, ça ne mérite pas de se battre pour ça…

Cette première victoire, c’est d’abord celle de Marc qui se bat comme un lion depuis plusieurs années pour « se débarrasser de son problème », c’est aussi la mienne et celle du temps que je consacre à trouver des solutions pour l’aider. C’est aussi celle de son papa qui s’occupait des adaptations pour l’école l’année dernière et a pris maintenant en charge les relations avec les enseignants pour m’aider, un papa étant moins souvent « accusé » de surprotéger son enfant. C’est aussi celle d’un groupe de profs qui a accepté de jouer le jeu du passage à l’ordinateur. C’est enfin celle de toute une équipe médicale et paramédicale qui s’est constituée autour de Marc et à laquelle je voudrais rendre hommage  :

Il y a d’abord le Dr Quercia dont le traitement proprioceptif a donné un véritable coup d’accélérateur aux progrès de Marc en améliorant de façon très nette ses capacités de concentration et de mémorisation. Comme il le dit : « Le traitement met l’enfant sur les rails, les rééducations le poussent ».

Il y a ensuite Julie, l’ergothérapeute de Marc, qui l’a formé à la frappe en clavier caché, à l’utilisation de ses outils informatiques et son logiciel de géométrie. Ce passage à l’ordinateur bien préparé et réussi a été un élément déterminant pour l’entrée en 6°  de Marc.

Il y a ensuite Sophie, son orthophoniste, qui a rééduqué son raisonnement logico-mathématique et travaillé sur sa méthodologie. Sans oublier sa première orthophoniste qui avait travaillé avec lui sur sa conscience phonologique.

Il y a ensuite Micheline, sa kinésithérapeute, qui travaille avec lui sur ses troubles vestibulaires et proprioceptifs.

Il y avait eu aussi auparavant ses deux orthoptistes, l’ une « classique » et l’autre « neurovisuelle ». La première ayant très rapidement soupçonné un SDP face à l’intensité des troubles de Marc et la faible tenue de ses rééducations.

Enfin, je n’oublierai pas deux acteurs indispensables du traitement : son podologue (il n’est qu’à voir le récent retour en arrière de MARC quand ses pieds ont grandi et que ses semelles n’étaient plus bonnes pour se persuader de l’intérêt de celles-ci) et enfin son opticien, maillon essentiel de l’équipe, qui assure régulièrement le réglage des lunettes de Marc et prend toujours le temps de l’encourager et de s’informer de ses progrès.

Aujourd’hui Marc est un enfant épanoui, qui a repris confiance en lui, retrouvé le chemin de la réussite, qui prend plaisir à aller au collège et trouve que le temps y passe vite, qui sort toujours de celui-ci le sourire aux lèvres en compagnie de toute une bande de copains.

*

Alors un grand merci à tous !

*

En conclusion, nous avons remporté une bataille, mais nous n’avons pas gagné la guerre. Il nous faut rester vigilants car le SDP n’est pas encore vaincu et demeure là, sournois, prêt à reprendre ses droits au moindre relâchement …

 

 

 

 


4 commentaires

  1. Lysalys dit :

    Bravo à Marc, à vous, sa famille et à toute l’équipe accompagnante !

  2. cendrillon dit :

    bravo à Marc pour tous ses bons résultats. Quant à la prof de français, je crois qu’elle n’a rien compris!
    cette année, c’est aussi mon mari qui va au RDV avec les profs ou si il faut y aller pour les remettre sur les rails. Car cela m’épuise de me battre souvent contre des personnes quine veulent rien entendre ou qui croient à un traitement de faveur / à une injustice vis à vis des autres enfants non dys.

    bonne journée

  3. troublesneurovisuels dit :

    C’est tellement plus facile et plus confortable pour un prof de se dire que si l’enfant ne réussit pas, c’est juste par manque de travail.Ca évite toute remise en question …Les certitudes, c’est rassurant ! Cela dit, ce prof vient d’arriver dans l’établissement et a quand même dû avoir des commentaires de ses collègues puisqu’il a proposé une dictée à trous à Marc la semaine dernière, portant sur la compétence travaillée : l’accord des participes passés.Quand nous allons le rencontrer et je vais lui amener mes dossiers pour lui montrer en quoi consiste le travail « superficiel » de Marc. Ainsi il pourra dire que Marc a des difficultés, ce dont nous sommes parfaitement conscients, mais pas que son travail est superficiel!

Répondre

Thérapie Asie |
Themassagetube |
Hubert90 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pharmanono
| Le blog de Jacques Le Houezec
| Sevragebenzo