Activité musculaire et développement du cerveau/proprioception et cognition

*

boris-cyrulnik_1038272

*

Voici une interview, que j’ai trouvé intéressante, de Boris Cyrulnick ( neurologue, psychiatre, éthnologue et psychanalyste ). Il y explique que nous sommes en train de découvrir que c’est l’action physique, l’action musculaire, qui développe le cerveau. En résumé, c’est la proprioception … :) . J’ avais déjà partagé les résultats d’ une étude récente qui montrait qu’une activité faisant intervenir la proprioception (grimper à un arbre, marcher en équilibre sur une poutre, courir pieds nus ou encore naviguer par-dessus, par-dessous et entre des objets) augmentait de manière significative la mémoire de travail. Le lien entre cognition et proprioception semble de plus en plus évident. N’est-ce pas ce qu’essaient de nous expliquer le Dr Quercia et les tenants de l’hypothèse proprioceptive des troubles des apprentissages, depuis quelques années déjà ? ;)

Selon de récentes publications, on apprend que le sport joue un rôle non négligeable dans le développement du cerveau…

Boris Cyrulnik: Effectivement, nous sommes en train de découvrir que le sport a un rôle énorme sur le développement du cerveau et des apprentissages. Les publications datent de quelques mois. Grâce aux neurosciences, on fait des résonances magnétiques fonctionnelles, nucléaires, et on constate que contrairement à ce qu’on pouvait penser -en résumé « gros muscle et petit cerveau »- la réalité est totalement différente. Le développement des neurosciences montre au contraire que l’activité musculaire développe le cerveau beaucoup plus que ce que l’on croyait. Par exemple, quand un instrumentiste joue du violon ou du piano, on voit que l’hémisphère gauche autour du langage est quatre fois plus étendu et quatre fois plus épais que chez les gens qui écoutent de la musique sans être des instrumentistes. Et c’est bien l’action physique, l’action musculaire qui développe le cerveau.

 

Lire l’article dans son intégralité Boris Cyrulnik: « Le sport a un rôle énorme sur le développement du cerveau »



La proprioception, déjà in utéro …

*

La proprioception, déjà in utéro ... dans Proprioception

*

Je partage cet article, qui nous montre que le rôle de la proprioception débute déjà in utéro. Il y a d’ailleurs sur ce blog PAPY …! Raconte moi la proprioception, l’équilibre et l’endurance, d’autres articles intéressants sur la proprioception  :) .

*

Extrait :

 

Voici donc l’histoire du cervelet, organe clé de la proprioceptivité. Entre 0 et 2 ans, son imprégnation développe le sens de l’équilibre, ce qui rendra possible la performance et va conditionner la qualité de votre colonne vertébrale, c’est-à-dire l’avenir de votre dos :

Cette histoire a trois millions d’années :
EquiLibre + EnduRance
Ayant permis la naissance de l’intelligence.

Commençons par regarder le foetus ( sportif potentiel) qui joue déjà dans l’utérus.
Trois semaines après la fécondation, l’embryon s’éloigne de la membrane de l’oeuf auquel il n’est plus relié que par le cordon ombilical. Il flotte alors dans la cavité amniotique et la mère constate l’absence de règles.
La faculté de situer notre corps dans l’espace, sa représentation mentale, nous la développons déjà dans le ventre maternel.

Quand et comment?
La proprioception commence t-elle par le membre supérieur ou le membre inférieur?[...]

 

Lire l’article dans son intégralité : IL JOUAIT DEJA IN UTERO



Derniers commentaires

  • troublesneurovisuels commentaire sur La division
    "Merci pour ce retour !..."
  • zéladèle commentaire sur La division
    "Bonjour Merci beaucoup pour les tableaux de division !Ils vont me servir pour mes CM1 ! Encore merci..."
  • troublesneurovisuels commentaire sur Proprioception et psychologie
    "De rien, la proprioception est un sujet fascinant ! ;)..."
  • Isa LISE commentaire sur Proprioception et psychologie
    "Merci pour le partage!..."

Articles récents

Interférences entre la vision et l’audition

 *

Interférences entre la vision et l'audition dans Le coin du chercheur Ear-and-Eye-134x150

*

Je vous ai parlé, il y a quelques temps, de la dernière étude du Dr Quercia mettant en évidence les interférence entre la vision et l’audition chez l’enfant dysproprioceptif. Test que j’ai moi-même eu l’occasion de passer, où le fait d’entendre des sons provoque des pertes visuelles chez le sujet dysproprioceptif. (Imaginez donc l’enfant dysproprioceptif dans une classe plus ou moins bruyante)

Le fait que nos sens interagissent ensemble est déjà connu. J’ai trouvé l’étude suivante  intéressante ; on y voit que chez le sujet normal, quand les zones cérébrales dédiées à la perception visuelle sont fortement sollicitées, celles destinées à la perception auditive sont moins réactives, comme si le capital « attention » était entièrement dédié à la vue. Ça rappelle les travaux du Pr Berthoz qui a montré que le cerveau sélectionne dans les informations provenant de ses sens, celles qui sont utiles à ses objectifs (on peut aussi y voir un phénomène de double tâche). Pour voir les résultats de cette étude, clic sur l’image :

 

Interférence vision audition

Si on observe ce phénomène chez le sujet normal, que peut-il se passer pour l’enfant dysproprioceptif quand il se concentre sur une tâche visuelle, alors que son cerveau est constamment parasité par de mauvaises informations proprioceptives ? Entend-il correctement le son que l’on associe à un graphème ? Et si nous nous trouvions là au coeur de la dyslexie ?

 

SOURCE : fichier pdf Sciences et Santé N°29, Janvier/février 2016 p 18  (Voir aussi l’article  » Sur les traces de nos perceptions et de nos mouvements » p12,13)


Quelque, quelques, quel que, quelle que, etc.

Nouvelle leçon sur une série d’homophones pas si simples que ça à maîtriser. Finalement, ça nous rafraîchit la mémoire de travailler avec nos enfants. ;)

Voici dont une carte mentale avec deux versions, l’une avec les sigles Montessori, l’autre sans.

*

 quelque avec montessori corr

*

quelque ss montessori corr

*


Tout, tous, toute, toutes

Voici une leçon vue en classe, à laquelle Marc a été totalement hermétique sous sa forme traditionnelle, mais comprise sous forme de carte mentale avec ses codes couleur et sans la notion de « avant » qu’il a du mal à saisir.

Voici donc cette carte mentale avec les sigles Montessori et la notion « à gauche » et une autre plus classique  (Clic sur l’image) :

*

Tout tous montessori

*

Tout, tous

*


Journal du traitement VIII

*

Journal du traitement VIII dans Journal du traitement proprioceptif arton150153

*

Voilà un moment que je n’avais pas partagé mon journal du traitement proprioceptif, je vais y remédier. A partir de maintenant, vous y trouverez une nouveauté, je vais non seulement vous parler du traitement proprioceptif de Marc, mais aussi du mien ;) . Je vous avoue que je ne comptais pas le faire au départ, l’exercice étant totalement différent. En observant mon fils, je faisais ce que j’avais appris à faire dans mon « autre vie », quand je travaillais dans un laboratoire de recherche en synthèse organique : observer attentivement mes « manips », noter avec précision le moindre changement dans mon cahier de labo. Bref, un regard externe et plutôt factuel.

Vous parler de mon propre traitement se situe dans une toute autre dimension : le ressenti ; avec, donc, plus de subjectivité. Mais il se trouve que des parents d’enfants dysproprioceptifs m’ont demandé de le faire, d’une part car mon ressenti d’adulte leur permet de comprendre ce que leurs enfants ne savent pas forcément exprimer, ensuite parce que certains d’entre eux se sont reconnus dans mes symptômes et veulent savoir comment se vit le traitement proprioceptif à l’âge adulte.

Vous l’avez compris, le sujet me passionne et il se trouve que je suis aussi un « bon modèle » de dysproprioception. J’ai donc finalement pris la décision de partager mon ressenti, tout en essayant autant que possible de préserver mon intimité. Exercice un peu difficile !  S’agissant d’un journal personnel, il est évident qu’il n’est pas libre de droit et qu’il ne peut être copié sur aucun autre site.

Vous trouverez écrit en noir ce qui se rapporte à mon fils, en bleu ce qui me concerne. Vous verrez que Marc est toujours très réactif au niveau proprioceptif et que chaque fois qu’un capteur est touché (bouche, pied, etc.) une régression apparaît aussitôt. Malgré tout, il progresse… :)

*

fichier pdf Journal du traitement (octobre2016 /mai 2017)

Articles plus anciens

Proprioception et psychologie

Grimper à un arbre améliore les fonctions cognitives

La proprioception, notre sixième sens indispensable

La pomme ne tombe jamais loin de l’arbre …

Thérapie Asie |
Themassagetube |
Hubert90 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pharmanono
| Le blog de Jacques Le Houezec
| Sevragebenzo